Le Poco X3 NFC signe le retour sur le devant de la scène de la filiale de Xiaomi. Le premier smartphone de la marque, le Pocophone F1, avait fait grand bruit lors de sa sortie en 2018. Cette fois, le constructeur chinois n’a attendu que quelques mois pour présenter le successeur de son Poco X2. Fort de sa nouvelle notoriété, Poco propose aujourd’hui son modèle “X3 NFC”. Orienté gaming, le smartphone entend proposer “Exactement ce dont vous avez besoin” pour un tarif situé sous la barre des 230 euros.

Un prix très agressif qui le positionne en face d’un autre produit Xiaomi, le Redmi Note 9 Pro, mais également du Realme 6 et du Samsung Galaxy A51. Il nous reste maintenant à voir en quoi le Poco X3 NFC se démarque. Sa fiche technique fait déjà ressortir des différences notables face à ses concurrents, à commencer par son écran 120 Hz. Un taux de rafraîchissement que l’on retrouve généralement sur des modèles plus haut de gamme.

Le nouveau processeur Snapdragon 732G entend également offrir de belles performances en jeu. Pour terminer ce tiercé gagnant, le Poco X3 NFC est équipé d’une imposante batterie de 5160 mAh. De belles promesses pour un mobile entrée de gamme, suffisantes pour attirer notre attention. Après une semaine d’utilisation intensive, nous vous livrons notre avis complet dans ce test du PoCo X3 NFC.

Dans la boîte noire et jaune du Pocco X3 NFC, on retrouve le smartphone (ouf !), une pointe pour ouvrir la trappe SIM, un chargeur 33W, et une coque de protection transparente qui permet de protéger son smartphone immédiatement. Un “petit plus” dont certains modèles plus “premium” pourraient s’inspirer.

Cela ne vous a pas échappé, le Poco X3 NFC est un très grand smartphone. Avec sa diagonale de 6,67 pouces et son poids de 215 grammes, il ne se fera pas oublier dans votre poche. On note également la présence d’une prise jack ainsi que d’un lecteur d’empreinte sur le bouton de déverrouillage situé sur la tranche droite.

La face avant du Poco X3 est celle d’un smartphone entrée de gamme dans l’air du temps. Des bordures noires assez fines (rapport taille-écran de 91,25%) et un poinçon centré pour abriter le capteur photo frontal de 20 mégapixels. Mais l’originalité du smartphone est ailleurs.

Au dos, le design du téléphone est plus audacieux. Le module photo composé de 3 capteurs et d’un flash LED est intégré sous la forme d’un cercle dessiné sur la coque, mais découpé physiquement (voir photo). Il ressort nettement de la coque, mais le fait qu’il soit centré l’empêche de pencher lorsqu’on utilise le téléphone posé à plat.

Une bande de rayures noires sur laquelle est écrit “POCCO” n’est, certes, pas discrète, mais a le mérite d’être originale. Nous ne débattrons pas du goût et des couleurs de chacun, mais le Pocco X3 NFC a un design suffisamment singulier pour être distingué facilement parmi d’autres smartphones.

La coque en plastique polycarbonate est robuste, et très bien intégré au cadre du téléphone. Sur la tranche gauche se trouve simplement la trappe pouvant loger deux cartes nanoSIM ou une carte nanoSIM et une carte microSD. La tranche droite est un peu plus fournie avec les boutons de réglage du volume et le bouton de mise sous tension, servant également de lecteur d’empreinte. Ce dernier tombe parfaitement sous le pouce (ou l’index si vous êtes gaucher) et se montre très réactif.

Un mot sur l’encombrement et la prise en main du téléphone. Vous vous en doutez, avec une telle diagonale d’écran, il faudra avoir de grandes mains pour pouvoir le manipuler facilement. Ajoutez à cela une épaisseur de 9.4 mm et un poids de 215 grammes, et vous avez un beau bébé qui est assez loin la maniabilité d’un Google Pixel 4a, pour ne citer que lui.

L’écran 6,67 pouces 20:9 du Poco X3 NFC affiche une définition Full HD+ confortable de 2400 x 1080 pixels. La dalle IPS LCD profite d’un bon taux de contraste de 1500:1, et d’une luminosité maximale située entre 400 et 450 nits. C’est suffisant pour utiliser le smartphone confortablement dans toutes les conditions, y compris en plein soleil.

Par défaut, les couleurs affichées sont très vives et les blancs tirent légèrement vers le bleu. Mais MIUI proposant d’ajuster ces réglages dans les paramètres d’affichage, vous pourrez les affiner à votre convenance. En revanche, vous ne pourrez pas changer la plage de couleurs qui ne couvrent pas tout le spectre DCI-P3 (87,4%). Le smartphone est également compatible avec le standard HDR 10.

On apprécie également retrouver un mode lecture pour limiter la diffusion de la lumière la bleue. Vous pouvez activer ce mode manuellement, ou le paramétrer en fonction des heures de lever et de coucher du soleil.

Passons maintenant au plat de résistance, le taux de rafraîchissement de 120 Hz. Le simple fait qu’il soit présent est déjà remarquable pour un produit dont le prix de vente le positionne entre l’entrée et le milieu de gamme. Mais Poco va un peu plus loin en proposant un taux de rafraîchissement variable permettant d’économiser de l’énergie et ne pas trop solliciter la batterie.

L’écran sera par exemple en 60 Hz lorsque vous regardez une vidéo, mais passera en 120 Hz lorsque vous faites défiler une page web ou vos fils d’actualités sur les réseaux sociaux. Même chose en gaming où le taux de rafraîchissement s’adapte aux jeux auxquels vous jouez. Il est également possible de vous rendre dans les paramètres pour “bloquer” le taux de rafraîchissement à 60 Hz et ainsi profiter d’une meilleure autonomie.

Poco a également équipé son X3 NFC d’une fréquence d’échantillonnage de 240 Hz pour augmenter la vitesse du retour tactile qui se situe à 4,16 ms. S’il peut être difficile de voir une réelle différence une fois en jeu, les gamers les plus exigeants apprécieront l’effort.

Sans être visuellement éblouissant, l’écran LCD du Poco X3 NFC
se démarque de ses concurrents directs par sa réactivité et sa
fluidité globale.

Commençons par les forces en présence avec un Qualcomm Snapdragon 732G (“G” pour Gaming) gravé en 8 nm, et équipé de 8 cœurs dont la fréquence va de 1,8 à 2,3 GHz. Le GPU intégré est un Adreno 618. Le tout est épaulé par 6 GB de RAM et un stockage en UFS 2.1.

Avec son score de 284 405 sur AnTuTu, le Poco X3 NFC se situe à peu de choses près au niveau de ses concurrents directs que sont les Redmi Note 9 Pro et autre Realme 6. Même constat sur Geekbench un score en multi coeurs de 1744, contre 1782 pour le Redmi Note 9 Pro équipé du Snapdragon 720G.

Ces premiers tests théoriques nous permettent un premier constat : le Snapdragon 732G ne marque pas de différence significative avec le 720G, qui est lui-même très proche en matière de performances du SoC Helio 90T, comme nous l’avions souligné dans notre test du Xiaomi Redmi Note 9 Pro.

La vitesse en lecture et en écriture du stockage en UFS 2.1 est également dans la moyenne. RAS de ce côté. Ceci étant dit, le smartphone se montre extrêmement réactif au quotidien et les 6 GB de RAM LPDDR4X du smartphone permettent de profiter d’une expérience fluide en multitâche, y compris avec de nombreuses applications ouvertes en même temps.

Mais qu’en est-il de l’expérience en jeu ? Le Poco X3 NFC mise beaucoup sur ce point dans sa communication. Sans plus de suspens, la très grande majorité des titres tournent de manière fluide sur le téléphone, avec un niveau de détails moyens et un nombre d’images par seconde autour des 30 FPS. Nous avons testé le jeu de course Asphalt 9, Call of Duty Mobile et Fortnite.

Si les deux premiers tournent sans accroc, ce n’est pas le cas du dernier. En effet, Fortnite propose dès le lancement de l’application un rafraîchissement de l’image à 30 IPS et une qualité graphique réglée sur “moyen”. Même dans ces conditions, nous avons rencontré plusieurs saccades dès qu’il y avait un peu trop de mondes à l’écran. Le framerate oscillait entre 23 et 35 images par seconde.

Le constructeur affirme également avoir amélioré le système de dissipation thermique grâce à des caloducs en cuivre pour refroidir le SoC plus rapidement. Dans la pratique, nous n’avons en effet constaté aucune chauffe excessive du smartphone après une session de jeu de 30 minutes sur Fortnite.

Le Poco X3 NFC est donc un smartphone tout à fait capable de faire tourner l’ensemble des jeux du Play Store dans de très bonnes conditions, à quelques exceptions près (si l’on peut considérer Fortnite comme une exception). Cela n’empêche pas Poco de signer ici un produit au très bon rapport performances-prix.

Le Poco X3 NFC embarque Android 10, habillé par l’interface MIUI 12 de Xiaomi. Si cette version se la surcouche s’éloigne un peu plus du look d’iOS, on regrette la présence trop importante d’applications dès la sortie de la boîte. Google a mis le paquet ses applications : Podcast, YT Music, Pay, Lens, Actualités, etc., auxquelles il faudra ajouter celles de Xiaomi : Radio FM, Scanner, Magnéto, ShareMe, Boussole ou encore Services et communication.

On aurait pu en rester là, mais Xiaomi entend bien rentabiliser son
smartphone à bas prix en glissant quelques publicités. Les plus
présentes étant celles qui s’affichent après chaque installation
d’application, sous prétexte d’un scan antivirus (inutile quand
on télécharge depuis le Play Store).

Vous en retrouverez également dans certaines applications du
constructeur comme l’application “Nettoyeur” dont on pourrait
facilement se passer.

Au-delà de ces défauts gênants, MIUI 12 est une interface très complète et extrêmement personnalisable qui n’a pas à rougir face à la concurrence. On note également la présence de l’application Game Turbo 3.0 qui permet de limiter les applications en arrière-plan pour dédier toute la bande passante et les performances du téléphone au titre auquel vous êtes en train de jouer. Vous pourrez également ouvrir une application en fenêtre flottante par-dessus celle du jeu en cours, ou encore immortaliser en vidéo votre partie. Des fonctionnalités efficaces et qui font sens
pour un smartphone orienté gaming.

La partie audio du Poco x3 NFC est plutôt fournie dans la mesure où il est équipé de haut-parleurs stéréos situé respectivement sur la tranche inférieure et juste au-dessus de l’écran. Le rendu sonore est précis, mais fait la part belle aux médiums, avec des aigus en retrait et des basses aux abonnés absents. Les haut-parleurs manquent également cruellement de puissance.

Bonne nouvelle pour les défenseurs de la prise mini-jack 3.5 mm, elle est bien présente et permet de profiter d’une expérience plus équilibrée en branchant des écouteurs ou un casque. Le téléphone profite d’ailleurs d’un égaliseur audio ainsi que d’un ajustement personnalisé du volume une fois la prise casque utilisée. Il faudra cependant s’armer de patience pour trouver ces réglages qui sont parfois perdus dans les méandres des paramètres de MIUI.

Poco n’a pas fait les choses à moitié en intégrant une batterie de 5160 mAh à son smartphone. Une capacité conséquente qui lui offre une autonomie confortable malgré son écran 120 Hz.

L’autonomie est doublement variable, de par votre utilisation personnelle du smartphone, mais également du taux de rafraîchissement qui change au gré des applications que vous utilisez.

Après une semaine d’utilisation plutôt intensive, notre Poco X3 NFC tenait en moyenne une journée et demie. Vous pourrez sans aucun problème pousser jusqu’à deux jours d’autonomie en le sollicitant un peu moins, ou en configurant l’écran sur le mode 60 Hz. Même pour les plus acharnés d’entre vous, le smartphone ne vous lâchera jamais avant la fin de la journée. Un très bon point.

Pour ne rien gâcher, le Poco X3 NFC arrive dans la boîte avec un chargeur 33W. Ce dernier permet de récupérer un peu plus de 50% de batterie en 30 minutes et de recharger complètement l’appareil en 1h05 minutes pour être précis.

Le module photo est équipé de quatre capteurs : un principal de 64 mégapixels, un ultra grand-angle de 13 mégapixels, un macro de 2 mégapixels et un autre capteur TOF de 2 mégapixels dédié à la profondeur de champ. Une configuration classique sur laquelle nous allons revenir dans quelques instants. Désolé pour les amateurs de capteur téléphoto, il faudra ici se contenter du zoom numérique.

Mais avant, un mot sur l’application photo. À l’image de l’interface MIUI, elle est très complète, mais pas toujours très intuitive. On aurait par exemple apprécié un raccourci vers le mode 64 mégapixels et le mode macro, directement en haut de l’interface, sans avoir à y accéder via les paramètres ou le mode Pro. Des détails qui pourraient rendre l’application photo plus conviviale à utiliser.

Venons-en à la qualité des clichés. Dans de bonnes conditions de luminosité, les photos sont agréables à l’oeil, bien que les couleurs soient assez saturées. Le niveau de détail est bon en mode automatique, mais il faudra passer par le mode 64 mégapixels si vous comptez zoomer dans l’image, faire un recadrage ou imprimer vos clichés.

Le mode grand-angle fait ce qu’on lui demande, mais la balance des blancs n’est pas aussi bien réglée que sur le capteur principal. La différence est assez flagrante lorsque l’on positionne les photos côte à côte, avec des clichés en ultra grand-angle qui tirent vers le rouge.

Le zoom numérique est efficace jusqu’à x2. Ne montez pas au-delà sous peine de voir une bouillie de pixels apparaître et sous vos yeux ébahis.

Le capteur macro de est une bonne idée sur le papier, mais manque cruellement de détails. Le moindre zoom dans l’image vient nous rappeler que le capteur ne fait que 2 mégapixels.

Sans surprise, les photos de nuit ne brillent pas par leur qualité. La qualité est en chute libre et le lissage logiciel maladroit ne redresse pas vraiment la barre. Le mode nuit apporte un peu plus de “détails” aux scènes, mais n’en attendez pas des miracles non plus.

Le mode portrait s’en sort honorablement, avec un bon détourage
des visages et un flou d’arrière-plan agréable à l’oeil.

Le capteur avant produit également de bons selfies, même si le mode beauté par défaut a une fâcheuse tendance à lisser les visages. À vous de voir si vous appréciez le rendu (et si vos proches vous reconnaissent).

Mention spéciale au mode “Avant & arrière” qui comme son nom l’indique permet de capturer une vidéo avec le capteur avant et arrière en même temps pour immortaliser une scène.

En vidéo, le Poco X3 NFC est capable de filmer jusqu’en 4K à 30 FPS, ce qui est très bien pour un smartphone entrée de gamme. La qualité d’enregistrement est suffisante pour prendre des vidéos souvenirs.

Le Poco x3 NFC est disponible en deux coloris, bleu ou gris. Pour chacun d’entre eux, vous aurez le choix entre la version 6 + 64 GB de stockage à 229,90€ ou 6 + 128 GB de stockage à 269,90€. Pour le lancement du produit, la première version est en promotion à 199,90€ et la seconde à 249,90€.

Une fois de plus, Xiaomi montre qu’il est le maitre du rapport qualité-prix. Ce Poco X3 NFC tient sa promesse en proposant “ce dont vous avez besoin”. Certes, il ne profite pas de certains raffinements réservés aux smartphones haut de gamme comme l’écran OLED, le processeur dernier cri ou une qualité photo au top, mais ce qu’il fait, il le fait bien.

L’écran 120 Hz est tout simplement inédit sur cette gamme de prix, l’autonomie est au rendez-vous, l’appareil photo est polyvalent et les performances largement suffisantes pour la plupart des usages, y compris pour jouer dans des conditions correctes. Ajoutez à cela des détails qui n’en sont pas comme la présence de la prise jack, le lecteur d’empreinte sur la tranche ou encore les haut-parleurs stéréo, et vous avez un smartphone entrée de gamme que l’on peut recommander à presque tout le monde.

“Presque”, car il est grand et massif, et ne conviendra donc pas à toutes les mains. Un mot également sur son orientation gaming. S’il permet de jouer dans de bonnes conditions à la plupart des jeux, c’est sur le plus populaire d’entre eux (Fortnite) que l’expérience n’est pas optimale. On note également l’absence de WiFi 6 et de compatibilité 5G. Des choix assez logiques pour cette gamme de prix, mais qui posent questions si vous achetez ce smartphone pour le garder plusieurs années.

Avec son Poco X3 NFC, Xiaomi propose un smartphone d’entrée de gamme de qualité qui n’a pas à rougir face à la concurrence, et se paie le luxe de faire mieux sur certains points. Sans pour autant surclasser des modèles comme le Redmi Note 9 Pro, il a pour lui un écran 120 Hz, une autonomie solide, un design original et un rapport performance-prix très intéressant pour un téléphone qui, rappelons-le, peut se trouver à moins de 200 euros en promotion. Une nouvelle réussite pour Poco qui confirme son statut de marque à surveiller de près.

Design

7

Écran

8

Performances

8

Logiciel

7

Photographie

6

Autonomie

9

Design

7

Écran

8

Performances

8

Logiciel

7

Photographie

6

Autonomie

9

En comparant les antagonistes de la 5G au « modèle Amish », le président de la République a dit le fond de sa pensée. Mais il a aussi suscité la colère des ONG environnementales.

Selon les autorités allemandes, une attaque informatique menée contre l’hôpital universitaire de Düsseldorf serait à l’origine de la mort d’une patiente. À cause de l’attaque, celle-ci n’a pas pu être prise en charge par les services d’urgence et a dû être envoyée, tardivement, dans une autre ville.

La Commission européenne semble décidée à renforcer un peu plus sa politique concernant les émissions de CO2 dans le secteur automobile, avec un objectif de réduction finalement fixé à 50 % en 2030.

Vous avez peut-être remarqué quelques changements sur Clubic aujourd’hui ; qu’en est-il ? On vous en dit plus.

Tesla a développé un système de conduite autonome suffisamment efficace pour que la voiture soit capable de conduire seule, mais, comme le rappelle le constructeur californien, cette conduite autonome doit se faire sous la vigilance du conducteur.

Allier méthode de communication traditionnelle et technique moins conventionnelle, c’était hier l’idée d’AMD. Sur Twitter, le groupe a dévoilé sans fausse pudeur le design de l’une de ses futures cartes graphiques Radeon RX 6000 « Big Navi », tout en proposant de la découvrir sous toutes les coutures, et cette fois en 3D, sur Fortnite.

Immergé en juin 2018 dans les eaux écossaises, le centre de données sous-marin du Projet Natik a répondu aux attentes de Microsoft.

C’est une très mauvaise nouvelle qui pourrait potentiellement toucher de nombreux abonnés dans les jours qui viennent. En effet, RED by SFR augmente actuellement le tarif de ses forfaits sans laisser au client la possibilité de refuser.

Malgré son revêtement sombre, le satellite DarkSat de SpaceX cause une pollution lumineuse gênante pour les astronomes ; la solution se trouverait-elle du côté de VisorSat, satellite muni d’un pare-soleil ?

Présentée au début du mois, la GeForce RTX 3080 est désormais disponible en boutique… Mais en quantité très limitée.

Source: https://www.clubic.com/pro/entreprises/xiaomi/actualite-12594-test-poco-x3-nfc-ecran-120-hz-et-rapport-qualite-prix-impressionnant.html

Xiaomi, Near-field communication, Hertz, MIUI

World news – FR – Test Poco X3 NFC : écran 120 Hz et rapport qualité-prix impressionnant

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here