La carte graphique Nvidia GeForce RTX 3070 prend la relève de la GeForce RTX 2080 Ti et promet de meilleures performances. Avec un prix de vente bien plus accessible que les modèles supérieurs, serait-ce la bonne affaire de la série 30 ?

La GeForce RTX 3070 est bien plus compacte que les deux modèles supérieurs.

Les GeForce RTX 3080 et GeForce RTX 3090 ont attiré tous les regards lors du lancement des cartes graphiques de génération Ampere de Nvidia. Performances en nette hausse par rapport à la génération précédente, design original et prix plutôt agressif — toutes proportions gardées vu les montants demandés. Si la GeForce RTX 3070 se montre peut-être moins ambitieuse sur le papier, elle ne manque pas d’intérêt pour autant.

Cette carte graphique se positionne dans le milieu de gamme de la marque pour ne pas créer de fracture avec la génération précédente, mais plutôt une évolution en douceur. La GeForce RTX 3070 est ainsi présentée avec des performances légèrement supérieures à celles du meilleur modèle précédent, la GeForce RTX 2080 Ti. Son intérêt réside donc dans le prix : la nouvelle référence est annoncée à 519 € quand l’ancien fleuron de la génération RTX 20 était vendu plus de 1200 €.

Les GeForce RTX 3090 et GeForce RTX 3080 posent à côté de la GeForce RTX 3070.

Nous n’allons pas revenir en détail sur l’architecture Ampere qui anime le GPU de la GeForce RTX 3070. Nous avons déjà abordé ce sujet dans un dossier dédié ainsi qu’au travers du test de la GeForce RTX 3080. Nous allons plutôt passer rapidement en revue les différentes caractéristiques de la puce graphique utilisée, la GA104.

Avec ses 392,5 mm², ce GPU est plus petit que le GA102 utilisé sur les GeForce RTX 3080 et RTX 3090, et contient donc moins de transistors (17,4 milliards contre 28,3 milliards). La comparaison avec le GPU TU102 de la GeForce RTX 2080 Ti est assez intéressante : l’ancien GPU haut de gamme de Nvidia comptait 18,6 milliards de transistors logés dans une puce de 754 mm². Un gain en densité que l’on doit au passage à une finesse de gravure en 8 nm — réalisée par Samsung.

À l’intérieur du GPU, on trouve 5888 unités de calcul destinées notamment au rendu classique des jeux. Ces unités sont accompagnées par 184 unités dédiées aux textures et 96 blocs de rendu. Les unités spécifiques de Nvidia sont également présentes avec 184 Tensor Cores de 3e génération (pour l’IA et le DLSS notamment) et 46 RT Cores (pour le raytracing).

La puce est donnée pour une fréquence moyenne de 1725 MHz via GPU Boost. C’est globalement ce que proposait la GeForce RTX 2070 — nettement moins fournie en blocs de calcul —, mais c’est bien au-dessus des 1545 MHz de la GeForce RTX 2080 Ti. Pour autant, l’enveloppe thermique n’explose pas et reste plutôt conservatrice, avec un TGP de 220 watts. Par TGP, Nvidia entend Total Graphics Power, c’est-à-dire la consommation électrique totale de la carte graphique. Nous sommes ici bien loin des sommets atteints par les GeForce RTX 3080 et RTX 3090 qui pointent respectivement à 320 et 350 watts.

Pour ce modèle de milieu de gamme, Nvidia n’a pas souhaité utiliser la mémoire GDDR6X des modèles supérieurs. Le fabricant s’est contenté d’utiliser 8 Go de GDDR6 à 1750 MHz opérant sur un bus de 256 bits. En résulte une bande passante mémoire identique à celle de la RTX 2070, à 448 Go/s — à opposer aux 616 Go/s de la RTX 2080 Ti et aux 760 Go/s de la RTX 3080.

La construction est sérieuse, les matériaux de qualité. Les amateurs de sobriété seront heureux de l’absence de leds.

La carte de référence — nommée Founders Edition — reprend les codes stylistiques des autres RTX 30. On retrouve ainsi une conception entièrement métallique, mêlant des ailettes de dissipation noires à un carénage gris. La finition est une fois de plus exemplaire.

L’arrière de la carte laisse passer le flux d’air du ventilateur à travers le radiateur.

De prime abord, le système de refroidissement peut sembler assez classique, la carte embarquant deux ventilateurs axiaux placés côte à côte et soufflant de l’air vers la carte. Nvidia a toutefois teinté cela d’une touche d’originalité en réitérant son système “flow through”. Le circuit imprimé sur lequel sont placés les composants est assez court (16,5 cm). Le ventilateur situé à l’extrémité de la carte souffle ainsi de l’air à travers un radiateur qui est ouvert vers l’autre côté de la carte graphique. L’air chaud est alors expulsé dans l’axe du processeur. L’air poussé par l’autre ventilateur est pour sa part dirigé en partie en dehors du boitier.

Un système original censé favoriser le flux d’air et maximiser le refroidissement de la carte graphique. Comme sur les cartes graphiques customs à trois ventilateurs, l’air chaud est en revanche expulsée en grande partie à l’intérieur du boîtier. Celui-ci doit en conséquence être correctement ventilé. Par ailleurs, le dissipateur du processeur devra être suffisamment bien dimensionné pour ne pas être pénalisé par l’air chaud de la carte graphique qui lui est envoyé — sur un dissipateur à air, un processeur peut prendre 5°C avec le système de Nvidia.

Un adaptateur d’alimentation à 12 broches est fourni.

Terminons ce tour d’horizon des caractéristiques de la carte par un point sur son alimentation électrique, et particulièrement ce connecteur 12 broches placé en plein milieu de la tranche de la carte. Un emplacement dicté par la faible taille du circuit imprimé et qui gâche quelque peu l’esthétique générale de la GeForce RTX 3070. Les amateurs de cable management seront déçus. Un adaptateur fourni permet de relier deux cordons PCIe 8 broches classiques à ce port élaboré spécifiquement par Nvidia.

Nvidia a une fois de plus intégré un système permettant de couper la ventilation de la carte graphique lorsque sa température est basse. C’est appréciable et aucun bruit n’émane de la carte pendant des tâches de bureautique, ce qui a également pour effet d’accroitre la durée de vie des ventilateurs.

Dans les jeux, la rotation des ventilateurs n’explose pas les compteurs, loin de là. Le souffle généré est audible, mais il ne dérangera pas vraiment l’entourage du joueur situé dans une pièce de vie. La puce graphique est par ailleurs maintenue à une température vraiment correcte, à 67 °C. Le système de refroidissement de la GeForce RTX 3070 Founders Edition est indéniablement une réussite.

Sans surprise, la consommation électrique relevée par nos soins est assez proche de celle revendiquée par Nvidia. Selon nos mesures effectuées en laboratoire, la carte tire en moyenne 233 watts, avec des pointes à 241 watts. Les 220 watts de moyenne annoncés par Nvidia sont atteints dans les jeux mêlant rendu en raytracing et DLSS.

La consommation électrique est sensiblement inférieure à celle de la GeForce RTX 2080 Ti (290 watts en moyenne, pointes à 300 watts). Les performances de la GeForce RTX 3070 étant proches, l’efficacité énergétique s’en trouve améliorée. Pas de fracture entre ces deux générations de cartes graphiques, mais une amélioration bien réelle.

Dans les jeux, la fréquence réelle de notre exemplaire de test varie comme toujours en fonction de la définition utilisée. Sur certains titres, nous avons pu observer une fréquence moyenne effective de près de 1900 MHz en 1440p et de 1800 MHz dans d’autres jeux ou lorsque la définition passe en 2160p. En pointe, la carte atteint les 2000 MHz pendant quelques secondes.

Le jeu en 4K classique (en rastérisation, sans raytracing) est envisageable sur la GeForce RTX 3070, tout du moins pour les titres dénués d’effets en raytracing. Si Nvidia promet un gain par rapport à la GeForce RTX 2080 Ti, notre panel de jeu donne plutôt un résultat proche, avec une légère avance de l’ancien modèle (4 % en moyenne). Ce qui donne à la GeForce RTX 3070 un score 35 % inférieur à celui de la GeForce RTX 3080.

Ce modèle s’avère à son aise en 1440p où tous les jeux “non raytracing” sont exécutés à un haut débit d’image. La différence avec la GeForce RTX 3080 est ici moins importante, mais le modèle haut de gamme de Nvidia voit ses performances fortement limitées par notre processeur de test. On note par ailleurs une moyenne quasi équivalente à celle obtenue avec la GeForce RTX 2080 Ti.

Enfin, nous avons également utilisé notre panel de jeux supportant des effets en raytracing. Les écarts mentionnés plus haut se retrouvent ici. Pour jouer en 4K, le DLSS est en revanche obligatoire, sans quoi le débit d’image n’est pas suffisant pour obtenir une bonne sensation de réactivité dans les jeux. En 1440p, l’activation du DLSS est optionnelle dans les jeux un peu moins lourds. Les amateurs de haut débit d’images laisseront toutefois l’option activée.

La prestation de la GeForce RTX 3070 est proche de celle de la GeForce RTX 2080 Ti, mais pour un prix divisé par deux.

Avec un prix de vente fixé à 519 € pour cette version Founders Edition, la GeForce RTX 3070 s’en tire plutôt bien. Deux ans après la GeForce RTX 2080 Ti, Nvidia propose une solution à la prestation globale proche pour un prix réduit de 60 % ! Une carte graphique séduisante, qui jouit par ailleurs d’un système de refroidissement efficace et d’un écosystème logiciel bien fourni. Nvidia propose ainsi toute sa panoplie habituelle, avec Reflex (réduction de la latence), Broadcast (pour les streamers) et RTX IO d’ici 2021 (système de réduction des temps de chargement).

La GeForce RTX 3070 est assurément une bonne solution pour les joueurs souhaitant s’adonner à leur passion sur un moniteur 1440p ou à la définition proche. Pour la 4K, mieux vaut s’orienter vers le modèle supérieur de manière à réaliser un achat plus pérenne. Reste à voir si le positionnement tarifaire de Nvidia est en accord avec ce que propose la concurrence. Cela passera par l’analyse des résultats des cartes graphiques AMD Radeon RX 6000, pas encore disponibles au moment d’écrire ces lignes.

Arme redoutable pour les joueurs équipés de moniteurs 1440p, la GeForce RTX 3070 est une réussite. Compacte, très bien finie et peu bruyante dans les jeux, elle offre une prestation globale d’un excellent niveau. Les jeux en raytracing ne la feront d’ailleurs pas trembler avec, au besoin, un système DLSS diablement efficace pour faire grimper le compteur de FPS. Un excellent choix dans le milieu de gamme.

Chef de service Informatique & Logiciels. Grand adorateur de procédures de test, jongle entre GPU et CPU. Est convaincu que c’est bien Han qui a tiré le premier.

La question maintenant c’est : sera-t-elle disponible en 2020 ou en 2021 ?
Carte intéressante sinon, à voir ce que va annoncer AMD demain.

Edit : c’est vrai que pour Nvidia ça correspond au modèle milieu de gamme, mais pour le gamer lambda, plus de 500€…

« Une carte graphique de milieu de gamme Â»â€¦ Bravo les Numériques, beau « geste Â» commercial, et sans sourciller

Il y a sept ans, j’avais déboursé deux fois moins pour une GTX 770, la carte milieu de gamme de l’époque…

Qu’est ce qui est gênant là dedans ? Que le milieu de gamme coûte 500 € ? Tu voulais quoi ? 400 € ? Ben non, ça sera le prix de l’entrée de gamme avec les RTX 3060. On revient à des tarifs très raisonnables, contrairement à ce qui se pratiquait il y a tout juste un an. Et ça crie encore ?

600€ du milieu de gamme excusez-moi mais le SMIC doit être à 2000 balles/mois
Je sais bien qu’on est dans l’ère de la surenchère il n’y a qu’à voir le prix des smartphones prémium mais quand même il me semble qu’on est très loin d’un prix milieu de gamme. Je ne doute pas que ce soit une bonne carte mais eu égard au prix je dirais heureusement. il y a eu une époque ou à 600/700 balle tu avais même du haut de gamme. Et oui je crie encore car comme je le dis j’ai connu une époque ou un bon milieu de gamme c’était autour de 300 boules
A ce prix là je ne prends meme plus la peine de faire un pc.

Tu as raison, ils se sont trompé, c’est de l’entrée de gamme. La plus petite de la série 3000.

Le prix n’est pas un critère, ex: l’entrée de gamme chez Bugatti est toujours inaccessible aux communs des mortels.

Il faudrait revoir vos souvenirs, la geforce GTX 770 A été lancé a 399$ le 30 mai 2013 et était disponible en France au prix de 429€TTC donc on est a peine a 100€ de plus ou 22% si vous préférez; bien loin du +100% que vous dites…
Que vous l’ayez payée 260/270€ lorsqu’elle était en fin de vie ou lors d’une promotion pourquoi pas (ce qui est totalement hors propos malgré tout) mais de la a dire qu’elle était 2 fois moins chère lors de son lancement il y a un monde d’écart srx.

Sauf que tu titres pas de ta Bugatti que c’est une voiture d’entrée de gamme.
Toute la différence est là. Ce n’est pas une carte graphique de milieu de gamme, même si c’est peut-être le milieu de gamme pour les carte graphique desktop NVidia de dernière génération.

Source: https://www.lesnumeriques.com/carte-graphique/nvidia-geforce-rtx-3070-p59411/test.html

Nvidia, Video card, Advanced Micro Devices, Graphics processing unit

World news РFR РTest Nvidia GeForce RTX 3070 : une carte graphique de milieu de gamme qui ne d̩̤oit pas

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here