Dix-sept ans après sa sortie initiale en exclusivité sur la GameCube, Final Fantasy : Crystal Chronicles fait son grand retour sur PS4 et Switch dans une version améliorée. Voyons ensemble si un nouveau passage à la caisse vaut le coup.

Final Fantasy : Crystal Chronicles a su créer l’engouement à sa sortie sur GameCube il y 17 ans. S’éloignant radicalement de ce que Square Enix proposait pour sa saga phare, ce spin off a trouvé son public et a su rester dans les cœurs des fans. Cette exclusivité Nintendo était conçue pour le multijoueur mais comportait une subtilité non négligeable. Il fallait non pas que les 4 joueurs s’arment de leurs manettes GameCube mais d’une GameBoy Advance et d’un câble par personne, ce qui, à l’époque, a grandement limité les parties entre amis. Voyons tout de suite ce que ce remaster améliore par rapport à son ainé.

L’univers de Crystal Chronicles est pour le moins chaotique. Une météorite est tombée sur le monde, le plongeant dans un cauchemar de miasme dans lequel, seules des créatures peuvent subsister. Heureusement, les villes et villages peuvent le repousser grâce aux cristaux dans chacune d’elles. Malheureusement, leur énergie n’est pas éternelle et se vide progressivement. Ils ont besoin de Myrrh se trouvant dans des arbres aux 4 coins du mondes, gardés par des monstres imposant dans des donjons labyrinthiques. C’est pour cela que chaque année, chaque ville envoie sa caravane récupérer ces gouttes afin de redonner son éclat à son cristal pour protéger ses habitants.

Vous l’aurez donc deviné, cette histoire n’est qu’un prétexte pour vous envoyer dans différents donjons chaque années récupérer 3 de ces précieuses gouttes de Myrrh afin de sauver votre village. La narration est malheureusement toujours beaucoup trop en retrait et même si vous tombez sur beaucoup de petites scènettes aléatoires étoffant le background de l’histoire, il faudra être curieux et explorer le monde de fond en comble pour espérer obtenir des explications sur le monde, loin d’être inintéressant mais désespérément vide. Afin d’aider à l’immersion, la très bonne OST signée Kumi Tanioka est toujours présente, avec des titres remasterisés et comprends même certains titres inédits. De leurs côtés, les graphismes ont été lissés pour apparaître en HD mais n’ont clairement plus le même impact qu’il y a 17 ans, ils se contentent de faire le travail mais sans plus.

Vous pouvez toujours choisir entre 4 tribus, Clavat, Lilty, Yuke et Selkie ayant chacun leurs forces et leurs faiblesses. En plus de cela le choix sera laissé sur le sexe de votre personnage et l’apparence, votre nom et celui de votre village mais surtout sur la profession familiale parmi 8 allant de forgeron à fermier en passant par alchimiste. Les réponses et les cadeaux que vous offrez à votre famille influent directement sur les relations que vous aurez avec eux et sur les différents objets qu’ils pourraient vous fournir. Par exemple pour le forgeron, si vos relations sont excellentes, les schémas d’équipements que votre père pourra vous offrir seront tout simplement excellent.

Petit point noir côté gameplay, rien n’a vraiment changé. Celui-ci est plus profond qu’il n’y parait avec des associations et timing de l’attaque et des magies qui peuvent donner des résultats vraiment impressionnants. Malheureusement, ce système a vieilli et la dynamique des combats s’en trouve très ralenti, notamment à cause des charges de sorts et du changement de choix entre attaque, défense, objets, magie qui ne peuvent toujours pas être utilisés rapidement l’un après l’autre.

Le titre a toujours été pensé comme un jeu multijoueur, permettant une association de compétences très plaisante et une exploration du monde facilité par la coopération. Si l’on pouvait bien reprocher quelque chose à sa version GameCube, c’était clairement son manque d’accessibilité du jeu à plusieurs car il nécessitait 4 GameBoy Advance avec les 4 cables à relier à la console de salon, un choix incompréhensible. Ce n’est plus le cas avec cette remastered edition, il est possible de jouer en ligne sans aucun autre achat, comme un jeu normal. Enfin presque, puisque le mode coopération local a tout simplement disparu. On s’étonne également de la limitation par région du mode en ligne même si le cross-play compense ce manque.

En solo, le calice vous protégeant du miasme peut être porté par vous ou par le Mog qui vous accompagne. Ce dernier viendra d’ailleurs se plaindre à plusieurs reprise et volera plus lentement s’il le porte trop longtemps, de quoi vous dégouter de celui-ci. Les maghilites ou magies ramassées dans chaque donjon vous permettront de faire des associations afin de créer des sorts bien connus et plus puissants comme par exemple Somni ou Sidéral.

En multijoueur, le gameplay change sur plusieurs points. Il est bien sûr conseillé de faire l’aventure à plusieurs mais il faut savoir que seul celui qui héberge la partie verra son récit avancer et les années défiler. Si les combos de base ainsi que l’attaque chargée se trouvent inchangés, les magies elles s’utiliseront différemment. Les maghilites récupérées ne pourront plus être fusionnées mais il faudra les utiliser en harmonie avec les autres joueurs et une horloge facilitera son utilisation pour une meilleure synergie. C’est d’ailleurs l’une des nouveautés de ce remaster avec l’affichage d’une minimap en permanence qui affiche les monstres et trésors.

La durée de vie s’en trouve également grandement augmentée grâce à l’ajout, en plus de ceux du jeu de base, de 13 donjons supplémentaires avec un niveau de difficulté augmenté présentant un intérêt certain pour ceux qui aiment les défis. De quoi passer de longues soirées de jeux entre amis.

L’autre point positif vient du fait que le transfert de données sauvegardées est bien présent. Si vous commencez une partie sur votre PS4, il est tout a fait possible de continuer la partie sur votre téléphone ou sur Switch, en repassant encore une fois à la caisse. Square Enix n’a pas été avare en contenu puisque des nouvelles recettes pour les armes et les armures sont également disponibles, ainsi que des bonus pour changer d’apparence en jeu en trouvant les cachettes de Mog cachées un peu partout notamment dans les villes et les ports. L’ajout significatif du studio vient du doublage de certaines scènes, malheureusement seule la VA très inégale est disponible, on prendra en exemple la voix du Mog qui est plus que discutable et qui en déroutera plus d’un.

Final Fantasy : Crystal Chronicles Remastered est un bon titre multijoueur. Vous passerez des heures à explorer les donjons et améliorer vos personnages. L’intérêt du jeu est bien sûr sa dimension multijoueur et que ce soit avec des amis ou des inconnus en ligne, le plaisir sera présent. L’univers saura vous transporter grâce notamment à sa bande originale, toujours excellente. L’expérience est cependant entachée par des choix incompréhensibles comme par exemple la disparition de la coopération locale ou l’absence d’un léger travail sur le gameplay pour le rendre un peu plus dynamique. Le lissage HD est bien évidemment le bienvenue, même si les graphismes accusent un peu le poids des années. Ce FF : CCR est un portage un poil paresseux d’un excellent jeu.

N’est pas From Software qui veut, mais le studio Cold Symmetry s’attaque au genre action-RPG punitif à sa façon, avec des idées originales comme la possibilité de changer de corps, ou plus exactement, d’enveloppe mortelle. Voici ce que nous en avons pensé.

Sur le devant de la scène des RPG à l’ancienne, inXile en remet une couche avec Wasteland 3, suite du RPG post-apo plébiscité de 2014. Après l’annonce du projet en 2016 et un lancement participatif lancé dans la foulée et réussi, l’attente en valait-elle la peine ? Réponse dans ce test.

Source: https://www.millenium.org/test/371049.html

World news – FR – Test Final Fantasy : Crystal Chronicles Remastered sur PS4 & Switch – Millenium

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here