Aujourd’hui société japonaise, Sega était, au départ, une compagnie américaine spécialisée dans… les machines à sous! 

Officiellement, l’histoire de Sega débute lorsque la compagnie Nihon Goraku Bussan Co., Ltd. acquiert les avoirs de Service Games of Japan en 1960. Le nom Sega vient d’ailleurs de l’utilisation des deux premières lettres de chacun des mots de «Service Games».

À l’époque, la compagnie se spécialise dans l’importation de machines fonctionnant avec des pièces (incluant des machines à sous, des billards électriques, des juke-boxes, etc.). Mais, en 1966, elle innove en lançant «Periscope», ancêtre du jeu d’arcade, un jeu mécanique de tir simulant l’attaque d’un sous-marin, d’où le nom. Le succès étonne les dirigeants qui misent désormais sur ce type de machine.

En 1983, la console de jeu SG-1000 arrive sur le marché, Sega tentant de concurrencer la Famicom de Nintendo. Elle se vend à 160 000 exemplaires dès la première année, alors que les dirigeants misaient sur des ventes de 50 000 unités. Mais la Famicom demeure en tête de liste en raison d’un nombre de jeux supérieur. La rivalité entre Sega et Nintendo ne fait que débuter.

En 1986 et 1987, la compagnie désormais mondiale sort la Master System qui, malheureusement, se vend nettement moins bien en Amérique du Nord que les consoles de Nintendo et d’Atari. Parallèlement, en 1985, Sega met «Hang-on», le premier jeu d’arcade contrôlé par les mouvements, et «UFO Catcher», qui deviendra la machine à toutous la plus installée au Japon, sur le marché.

L’année 1988 en est une charnière pour Sega qui sort sa Mega Drive au Japon. Rebaptisée Genesis pour le marché nord-américain, la console plaît – le slogan en anglais est un bijou: «Genesis does what Nintendon’t» -, mais pas suffisamment. Yuji Naka, développeur de jeux, s’amuse alors à inventer un jeu mettant en scène un personnage amusant, dessiné par Naoto Ohshima et qui évolue dans des niveaux conçus par Hirokazu Yasuhara.

Histoire de concurrencer Mario et d’être à la fois la mascotte de la compagnie et à la mode, la créature toute ronde hérite du bleu du logo de Sega, ses chaussures sont une adaptation des bottes de Michael Jackson et sa personnalité fonceuse est inspirée par… Bill Clinton. Avec ces trois éléments, Sonic vient de naître.

Le jeu «Sonic the Hedgehog» fait un tabac, propulsant les ventes de la Genesis loin devant celles de la SNES de Nintendo. Résultat, en janvier 1992, Sega contrôle 65 % du

marché des consoles 16-bit. La rivalité entre les deux compagnies pousse Sega à sortir la Game Gear (appelée Sega CD en Amérique du Nord), une console portable. Malheureusement, c’est un flop. Par contre, du côté des jeux, «Virtua Fighter», premier jeu de combat en 3D, est une révolution technologique.

Dans cette course à la nouveauté, la Saturn sort en 1994, jumelée à «Virtua Fighter». Les chiffres initiaux de vente sont impressionnants. La Saturn est plus appréciée que la toute première Playstation. Mais ce succès ne dure pas et, dès l’année suivante, la console de Sony s’impose auprès des «gamers». Malgré tous les efforts de Sega, incluant la sortie de la Dreamcast (avec un «Sonic Adventure»), la multinationale commet des erreurs (prix trop bas générant des pertes, problèmes techniques, etc.) qui seront fatales à sa ligne de consoles.

Sega débute sa reconversion dans les jeux vidéo, les jeux d’arcade et les parcs d’attractions en 2001, lançant des titres pour la Xbox De Microsoft (pour la petite histoire, Bill Gates s’était penché sur une possibilité de rachat de Sega). En 2008, la compagnie lance son premier jeu pour téléphones, «Super Monkey Ball» sur le iTunes Stone. Et cette année, pour son 60e anniversaire, Sega a lancé sa Game Gear Micro au Japon afin, aussi, de souligner le 30e anniversaire de cette miniconsole.

Les 60 ans de Sega se déroulent chez Steam. Le site dédié, www.sega60th.com, donne un calendrier précis des activités organisées par la compagnie du 14 octobre au 13 décembre. Et ce ne sont pas les cadeaux qui manquent. Des minijeux gratuits, des versions de jeux jamais commercialisées, des entrevues, et plein d’autres «goodies» sont prévus. Sega invite également les «gamers» à suivre sa page Facebook et son compte Twitter afin de ne rien rater des célébrations.

Quant à ceux et celles qui possèdent un téléphone Androïd ou Mac, et qui désirent retrouver la nostalgie des titres qui ont fait la renommée de Sega, ils sont désormais disponibles, souvent même «free-to-play», c’est-à-dire qu’on peut y jouer gratuitement (avec des achats possibles à l’intérieur de l’application).

La firme d’analyse App Annie vient de rendre son dernier rapport public. Selon les données étudiées, les dépenses en jeux sur les téléphones dits intelligents ont établi de nouveaux records. Pour le troisième trimestre de 2020, les usagers ont dépensé plus de 20 milliards $ US à travers le monde, soit une augmentation de 15 % par rapport à la même période l’an dernier.

La raison en est fort simple: la pandémie de COVID-19 a modifié les habitudes des usagers. Pour les analystes d’App Annie, non seulement la téléphonie mobile est le secteur le plus lucratif de l’industrie des jeux vidéo, mais elle sera, à la fin de l’année (et si la tendance se maintient, selon la formule consacrée) respectivement 2,8 et 3,1 fois plus rentable que les jeux sur PC et consoles.

Source: https://www.journaldemontreal.com/2020/10/24/sega-fete-ses-60-ans

Video game console

World news – FR – Sega fête ses 60 ans!

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here