Le logiciel d’édition, de retouche et de catalogage photo Darktable passe en version 3.2 avec de nombreuses nouveautés. Grâce au confinement, le nombre de contributions à son développement a atteint des sommets.

Si vous connaissez Lightroom d’Adobe, DxO PhotoLab ou encore Luminar, pour ne citer que trois exemples, sachez qu’il existe une alternative libre et gratuite à ces logiciels propriétaires payants : Darktable. L’application permet de gérer une bibliothèque photo, mais aussi de s’adonner à toutes sortes de retouches plus ou moins avancées.

Traditionnellement, les nouvelles versions de Darktable arrivent en décembre. Leur développement, qui peut être très lourd — notamment lors de grosses refontes avec la version 3.0 —, ne laisse la place qu’à une seule version majeure par an. Mais cette année 2020, si particulière à cause de la crise sanitaire, a eu un effet logique, quoiqu’inattendu sur la progression du projet.

En effet, le confinement généralisé en France, mais aussi imposé dans d’autres pays, a permis à un grand nombre de personnes d’avoir plus de temps libre que de coutume. Le nombre de contributions a donc atteint des records et permet de sortir la version majeure Darktable 3.2 bien avant l’échéance ordinaire. Cerise sur le gâteau, une autre version majeure est toujours maintenue pour la fin d’année !

L’affichage des informations pour le tri des images peut s’activer uniquement au survol de la souris. © Darktable

La version 3.0 dévoilait une nouvelle interface complètement retravaillée. Ce mouvement se poursuit avec d’autres améliorations ergonomiques avec, en tâche de fond, des optimisations CSS. La partie lighttable (table lumineuse en français) est celle qui a le plus évolué. Par exemple, sept modes d’affichage supplémentaires sont intégrés dans le catalogue pour régler le nombre d’informations affichées. D’un autre côté, tout le panneau des préférences a été remodelé avec l’ajout d’onglets pour une meilleure navigation.

Les préférences bénéficient d’onglets pour plus de clarté dans la navigation. © Darktable

Autre grande nouveauté, le système de comparaison des images retouchées gagne une ligne plus visible de séparation des images — sa couleur peut aussi être modifiée. En parallèle, et toujours pour faciliter la vie de l’utilisateur, certains boutons bénéficient d’une activation contextuelle. Pour être plus clair, en fonction du panneau affiché, de la sélection ou d’autres interactions, certains boutons ne seront plus cliquables, car inutiles dans ce contexte précis.

Enfin, dans le lot des grands changements, citons l’arrivée d’un nouveau module appelé “docteur néga”. Il permet le travail sur les négatifs de pellicules et offre de nombreuses options pour les gérer. Le flux de travail est aussi amélioré pour la gestion des fichiers bruts et leur exposition afin de se rapprocher de ce que proposent les jpeg directement issus des boîtiers.

Le nouveau module “docteur néga” en action. © Darktable

De nombreuses autres nouveautés sont présentes, parfois majeures, parfois mineures. La gestion des raccourcis a été peaufinée, tout comme l’éditeur des métadonnées. C’est aussi le cas de l’utilisation des mots-clés qui peuvent, par exemple, être créés sans pour autant avoir sélectionné une image auparavant. Bien sûr, les traditionnelles améliorations de la stabilité et des performances sont de la fête.

À l’image de la version 3.0, le nombre d’améliorations apportées par Darktable 3.2 est conséquent. La liste exhaustive des fonctionnalités inédites est disponible directement sur le site dédié au projet, mais en anglais. Sur le site linuxfr.org, un article à ce propos a été publié en français. On remarque que Darktable arrive directement en version 3.2.1 à cause de la correction de bogues de dernière minute.

Logiciel libre et communautaire oblige, Darktable est compatible avec de multiples distributions Linux comme Solaris, Debian ou Ubuntu. Windows et macOS ne sont évidemment pas oubliés.

Adepte zététicien et naturellement curieux, il apprécie cultiver son scepticisme ainsi que son esprit critique. Il aime d’ailleurs croire ce dernier affuté. On lui pose souvent trois questions, en voici les réponses : oui, 2013, non.

Les performances de cette nouvelle version sont impressionnantes ! Tout est plus rapide, fluide. L’interface est plus agréable. Je me lance dans la découverte des nouveautés…

Source: https://www.lesnumeriques.com/photo/photo-darktable-passe-en-version-3-2-avant-l-heure-grace-au-confinement-n154097.html

World news – FR – Photo : Darktable passe en version 3.2 avant l’heure grâce au confinement !

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here