Le constructeur cannois de satellites fournira les deux principaux modules européens de la station spatiale lunaire de la NASA (le Gateway, aussi appelé la Passerelle). C’est l’élément clé du programme Artemis pour un retour de l’homme sur la Lune, une étape pour de futurs vols sur Mars.

Une nouvelle décennie s’est ouverte pour l’exploration européenne vers la Lune et Mars et le constructeur cannois de satellites Thales Alenia Space est dans l’aventure. L’Agence Spatiale Européenne l’a en effet choisi pour fournir les deux principaux modules européens de la station spatiale lunaire de la NASA (le Gateway, aussi appelé la Passerelle), élément clé du programme Artemis. Il s’agit de l’Habitat International I-HAB et du module de communication et de ravitaillement ESPRIT. (Photo : vue d’artiste ©Thales Alenia Space/Briot).

Ces deux modules représentent la contribution européenne pour cette station lunaire. Ils seront développés et construits par Thales Alenia Space en Italie et en France pour un coût total de 622 millions d’euros. La première tranche du contrat I-HAB, d’un montant de 36 millions d’euros (sur un montant global de 327 millions d’euros), a été signée avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA), tandis que le développement du module ESPRIT a déjà démarré dans le cadre d’un accord préliminaire avec une signature du contrat prévue d’ici la fin de l’année.

Infrastructure habitée en orbite lunaire, cette station spatiale est l’un des piliers du programme Artemis de la NASA dont l’objectif est le retour de l’homme sur la Lune d’ici 2024. Elle est menée dans le cadre d’une coopération internationale qui comprend actuellement la NASA (Etats Unis), l’ESA (Europe), la JAXA (Japon) et la CSA (Canada). Chaque partenaire est responsable du développement d’éléments complémentaires qui seront assemblés et exploités en orbite autour de la Lune à partir de 2024. Cette station d’environ 40 tonnes évoluera en orbite NRHO* (Near Rectilinear Halo Orbit) autour de la Lune.

La configuration définitive est en cours de finalisation. Mais déjà on sait que la station sera composée principalement de modules d’habitation pour les équipages avec des capacités d’accostage pour les véhicules de visite et pour la capsule spatiale Orion, de modules logistiques, de communications avec la Terre et la Lune, de sas dédiés aux sorties extravéhiculaires et aux expériences scientifiques et d’un bras robotique. Elle n’a pas vocation à être habitée de manière permanente mais permettra d’accueillir jusqu’à 4 astronautes à la fois pour une durée allant d’un à trois mois. La NASA compte ainsi acquérir de nouvelles expériences sur et autour de la Lune pour se préparer à envoyer les premiers humains sur Mars dans les années à venir. La station spatiale lunaire jouera un rôle essentiel dans ce processus.

Pour Hervé Derrey, Pdg de Thales Alenia Space, “notre présence à bord de l’ISS, de la station commerciale Axiom et maintenant de la station spatiale lunaire nous permet de faire reculer les frontières du possible, aussi bien du point de vue des technologies que pour assurer la sécurité et le confort des astronautes.”

Le programme Artemis permettra d’installer des structures durables sur la Lune et en orbite autour de celle-ci pour mener de nouvelles explorations humaines et scientifiques de la surface lunaire. La station spatiale lunaire sera un maillon clef de ce programme : elle servira de point d’étape pour les astronautes en route vers la Lune et de laboratoire pour mener des recherches scientifiques et soutiendra ainsi le développement d’une exploration durable de la Lune d’ici la fin de la décennie. A partir de 2024, il y aura donc deux options pour les astronautes en provenance de la Terre : la première sera de décoller de la Terre pour aller directement se poser sur la Lune, la deuxième sera de s’amarrer à la station spatiale à bord de la capsule Orion, puis de descendre sur la Lune.

Le module pressurisé I-HAB (International – Habitat) sera doté d’espaces d’habitation pour l’équipage et de capacités d’amarrage pour fournir des interfaces et des ressources aux véhicules de passage. Il représentera l’évolution des éléments de l’ISS vers une nouvelle génération de modules d’exploration dans l’espace lointain. I-HAB répondra à l’évolution des exigences et des performances pour des structures plus légères et des systèmes optimisés de protection contre les micrométéorites, des systèmes d’amarrage et des trappes évolués, des architectures fonctionnelles et avioniques améliorées, des systèmes de contrôle thermique plus efficaces avec des radiateurs déployables pour assurer une diffusion de chaleur totalement autonome et des systèmes de conditionnement innovants.

Ce module expérimentera aussi pour la première fois une longue exposition à l’environnement de l’espace lointain, offrant la possibilité de tester et de démontrer les solutions de conception potentielles pour assurer la protection contre les radiations cosmiques. I-HAB restera sans équipage la plupart du temps où il évoluera en orbite. Des solutions dédiées aux opérations robotiques, tant à bord qu’à l’extérieur du module devront aussi être implémentées. L’une des étapes clés de l’évolution de sa conception par rapport aux modules de l’ISS sera d’utiliser la réalité virtuelle pour mettre au point des intérieurs habitables plus confortables, en particulier par le biais de solutions modulaires et reconfigurables pour optimiser l’espace et le confort de l’équipage. Le lancement est prévu en 2026.

Le module ESPRIT (European System Providing Refueling, Infrastructure and Telecommunications) sera composé de deux éléments. Le premier nommé HLCS (Halo Lunar Communication System) assurera les communications entre la station spatiale lunaire LOP-G et la Lune. Ce module est prévu pour être lancé en 2024 avec HALO – le premier module pressurisé d’habitation et de logistique fourni par les Etats-Unis et dérivé du cargo de ravitaillement Cygnus pour lequel Thales Alenia Space a été sélectionné pour fournir la structure primaire et le système de protection contre les micrométéorites. Livraison d’ESPRIT en 2026 pour un lancement en 2027.

Source: https://www.webtimemedias.com/article/objectif-lune-pour-thales-alenia-space

Thales Alenia Space, Mars, NASA, European Space Agency, Moon, International Space Station, Airbus, Space, Lunar Gateway, Leonardo

World news – FR – Objectif Lune pour Thales Alenia Space | WebtimeMedias

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here