macOS

Ce n’est plus qu’une question de jours avant qu’Apple ne lâche macOS Big Sur. En accolant le chiffre 11 à son système d’exploitation, Apple cherche à marquer le coup et montrer à quel point cette version est en rupture après Catalina.

Lorsqu’il installera cette version pour la première fois, l’utilisateur retiendra avant tout la nouvelle interface du système d’exploitation d’Apple, interface qui risque de ne pas faire l’unanimité tant les choix opérés par l’équipe d’Alan Dye sont discutables. On peut citer la barre de menus qui perd en lisibilité, les nouvelles icônes qui nous rappellent les plus belles heures de MSN ou encore les nombreux éléments d’interface dont on ignore s’ils ont été vraiment pensés pour une utilisation au trackpad ou au doigt (lire : macOS Big Sur : ces régressions qui peuvent agacer).

Mais ce qui interpellera peut-être en premier l’utilisateur finalement, c’est le poids de l’installeur de macOS Big Sur. Depuis la bêta 3, le développement de macOS 11.0 est unifié. Autrement dit, l’archive permet d’installer macOS aussi bien sur un Mac Intel que sur un Mac Apple Silicon, ce qui à ce jour se limite au DTK. Conséquence, l’installeur flirte avec les 12 Go, là où Catalina nécessitait moitié moins.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone et soutenez le travail d’une rédaction indépendante. Le Club iGen, c’est :

J’ai rien compris sur la possibilité d’avoir Windows ou pas sur les macs Silicon.. parallèle fonctionne(ra) ou pas dessus ?

Paralels fonctionnera, mais ne peux pas émuler la version actuelle de Windows (conçue pour les processeurs x86). C’est la raison pour laquelle il faudrait que Microsoft mette à disposition une version ARM de Windows.

Si avec toutes les applications ARM 32 et 64 bits, et x86 32 bits seulement pour l’instant et x86 64 bits dès Novembre 2020 pour les utilisateurs ayant opté pour les versions de tests « Windows Insider », et début 2021 pour les autres.

Bref, toutes les applications (hors apps de virtualisation) qui fonctionnent aujourd’hui sous Windows 10 Intel fonctionnent aussi sous Windows 10 ARM si une version 32 bits existe et pour celles en 64 bits seulement, elles fonctionneront aussi très bientôt.

Un dérivé de Windows 8, mais pour les appareils ARM. Les applications x86 ne fonctionnaient bien sûr pas. Seules les logiciels du Microsoft Store pouvaient tourner.

C’était un four monumental. Une seule surface de 2012 en était pourvue (surface que j’ai possédé pendant 6 mois avant de la vendre au plus offrant),et seules quatre autres tablettes de quatre autres marques (dont Samsung) l’utilisèrent comme OS. Ils abandonnèrent très vite le navire pour ne plus jamais retenter l’expérience. À titre personnelle j’ai compris pourquoi.

En fait il faut juste comprendre la différence entre EMULATION et VIRTUALISATION
Le second revient a « cacher » à un système d’exploitation (type windows) qu’il y a un autre OS entre lui et le matériel
Le premier revient à construire une fausse plateforme en logiciel pour que ce meme windows pense etre sur intel

Le second c’est ce que font parallel ou VMware, le premier, ben faut avouer qu’on en entend plus parler depuis un certain temps mais yavait VirtualPC qui faisait ça.
Au niveau des performances c’est simple: la virtualisation peut aller jusqu’à ne rien perdre, l’emulation si vous atteignez 50% de la meme performance c’est un exploit

Ce que j’apprécie également, c’est le centre de contrôle tout iOS. Il permet de regrouper une série de contrôles (wifi, Bluetooth …) sous une même icône. Une app comme Vanilla perd sa raison d’être sous Big Sur.

Et si le rapprochement entre l’iPad et le Mac ARM pouvait engendrer l’utilisation de VM sur iPad … on pourrait finalement avoir ce qu’une Surface Pro n’a jamais pu offrir, à savoir la puissance d’un laptop combiné au touché du stylet sur un iPad.

Moche? en tous cas pas de quoi en faire un plat, ou un titre…
Et la différence avec les actuelles ne saute pas aux yeux

Bon l’iPhone 12 c’est sympa … de la 5G …, une couleur bleue …. génial … l’iPhone 11 en mieux, on sait.

Microsoft vend déjà des licences de Windows ARM, en OEM. Un éditeur de solution de virtualisation peut tout à fait acheter une licence OEM, il devra par contre implémenter un mécanisme permettant de s’assurer que la licence OEM est respecté, c’est à dire que Windows ne puisse être installé que sur une instance bien précise de l’outil de virtualisation, celle avec laquelle il est fournie, et aucune autre.

Donc avec un peu de travail, les éditeurs tél que VMWare ou Parallels peuvent vendre du Windows ARM OEM en bundle exclusif avec leur logiciel de virtualisation. Mais le feront-ils ou préféreront-ils attendre que Microsoft accepte de vendre des licences non OEM ?

C’est pas bete, apres tout si parallel annonçait que pour 100€ de plus dans l’abo annuel l’image de windows Arm etait inclue, ca pourrait fonctionner

Le geek en moi, moi en fait, ne peut s’empêcher d’être curieux et d’avoir envie de toucher. Et si je m’en achetais un, me dis-je… et si je revenais sur Mac en machine principale…

Ces questions j’te jure. J’ai des Mac mini et des MacBook Pro chez moi et dans mon labo, littéralement des piles, et je n’y touche pas. Donc non, je ne vais pas. Duh.

Mais ton PC ne sera pas NOUVEAU….. il ne sera pas une terre inconnue pleine de promesses merveilleuses et de déceptions frustrantes….

“Mais ton PC ne sera pas NOUVEAU….. il ne sera pas une terre inconnue pleine de promesses merveilleuses et de déceptions frustrantes….

Mais je pourrais virer 100% AMD au lieu d’Intel et Nvidia, je pourrais faire un refroidissement liquide custom à tubes rigides PMMA…

J’ai du mal à voir l’intérêt d’émuler Windows ARM (si tenté qu’une licence soit en vente), alors que ce qui fait l’intérêt de l’OS est son catalogue d’application de son « ancien » (et actuel) aire.

Windows 10 ARM permet justement d’accéder à la quasi totalité du catalogue d’applications Windows, y compris Intel, car il dispose d’un émulateur x86, pour l’instant 32 bits uniquement (mais il y a énormement d’apps Windows x86 disponibles en 32 bits), et 64 bits dès le mois de Novembre (donc à temps pour les Mac Apple Silicon) pour les testeurs (Windows insiders, programme de test ouvert à tous), et pour tous au tout début de l’année 2021.

En parallèle de plus en plus d’apps sont portés en natif ARM64 pour Windows 10 ARM.

Salut, il faut espérer que cet émulateur x86 sera performant.
Si je comprends bien, sous Mac ARM et donc macOS « ARM », on va lancer par exemple l’outil VMware pour virtualiser Windows ARM à partir duquel on va lancer une application 64 bits via cet émulateur.
Ça fait quand même pas mal de couches logicielles pour espérer une exécution optimale de cette application.
Qu’en penses-tu ?

Décidément, la dégringolade HARD et SOFT continu ( peut être pas HARD, mais soft surement) Petite question , quand la bascule Interl ARM sera effective, quid de Big Sur ? ? Il y aura une version pour le MacPro et une pour les machines ARM ? ? ? ? Tous le reste basculera “Vintage” ? ? ? ? Depuis le “départ de Steve”, la cohérence à également été voir ailleurs ! ! ! ! C’est donc bien le début de la fin . J’aurai donc peut être une chance de récupérer un MacPro 2019 ( Cataline, Big Sur ! ! !) à un prix raisonnable et ce sera le dernier ! ! !

Service de presse en ligne reconnu par la CCPAP sous le numéro 0924 W 93490. Tous droits réservés.

Version 1.3. Choix des cookies
.

Source: https://www.macg.co/macos/2020/10/mac-apple-silicon-comment-apple-prepare-le-grand-saut-avec-macos-big-sur-116939

Apple, macOS, Macintosh, Operating system, Installer

World news – FR – Mac Apple Silicon : comment Apple prépare le grand saut avec macOS Big Sur !

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here