Hier, Libération a publié une nouvelle enquête concernant Ubisoft, cette fois-ci centrée autour des problèmes de productions liés à Beyond Good & Evil 2. Mis en cause, Michel Ancel a réagi via son compte Instagram.

Michel Ancel a de nouveau pris la parole depuis son compte Instagram au sujet de l’enquête de Libération, évoquant notamment un article basé, selon lui, sur de “fausses informations”, et un sujet traité trop “vite”. Il revient également sur les raisons de son départ.

Aujourd’hui, toute information est un produit, même la vraie douleur des gens dans les grandes entreprises. Avec leur article, le journal national Libération nous en donne la preuve.

1- Il y a une grande enquête indépendante sur le studio Ubisoft Montpellier. Pourquoi n’ont-ils pas attendu les résultats ? Pourquoi faire leur enquête avec peu de personnes ?

2- L’article contient beaucoup d’erreurs et de fausses informations (je travaille à le prouver). Pourquoi n’ont-ils pas vérifié les sources ?

3- C’est un sujet sérieux. Beaucoup de gens sont partis parce qu’ils étaient épuisés, tristes, frustrés. Pourquoi aller si vite ?

J’ai quitté les jeux vidéo parce que j’étais épuisé, ce n’est pas un moyen pour moi d’échapper à toute responsabilité. Comme beaucoup d’autres personnes, je participe à l’enquête indépendante parce que je crois toujours en la vérité et en la justice.

Selon l’article nos confrères, le néo-retraité du jeu vidéo changeait très souvent d’avis, remettant en cause de longues heures de travail. Le créatif aurait également bénéficié d’une large protection de la part de la direction d’Ubisoft et d’une grande proximité avec Yves Guillemot, une situation qui était assez mal vue par les équipes. D’après plusieurs témoignages, aucune liberté n’était laissée aux développeurs, qui se plaignent également de changements d’humeurs réguliers. Suite à la publication de cet article, Michel Ancel a réagi sur Instagram, et conteste de nombreux points de l’article :

Prenez quelques personnes en colère et jalouses et laissez-les parler au nom de centaines. Publiez rapidement les articles pour qu’ils se combinent avec ceux sur harcèlement sexuel chez Ubisoft, relayés dans d’autres articles. Est-ce sérieux ? C’est ce que vous attendez d’un journal national. Je me battrai pour la vérité, car de telles accusations sont une honte. J’ai travaillé dur sur chacun de mes projets et j’ai toujours eu du respect pour les équipes. Ces accusations sont fausses.

1- Gestion toxique : Je ne dirige pas l’équipe. J’apporte une vision, puis les producteurs et les managers décident quoi faire, quand et comment. Ce sont des personnes puissantes dans la réalisation de projets aussi importants. Pourquoi le journaliste n’en parle pas ?

2- Je change toujours d’avis : Faux. Par exemple, j’ai passé des années à expliquer pourquoi la ville ne devrait pas être refaite de zéro. Des heures à expliquer que les personnages étaient assez bons et n’avaient pas besoin d’être refaits. Pareil pour les planètes et tout. Mais parfois, certaines personnes de l’équipe ont changé les choses malgré mes conseils. Les gestionnaires sont là pour résoudre ce problème.

3- La démo de 2017 était fausse et était une vidéo : Faux. La démo 2017 était solide et a rendu possible la démo 2018. Contrairement à ce qui est dit dans l’article, la démo de 2018 avait les bons détails, utilisait un véritable système de streaming, une génération procédurale, et était jouable en ligne. C’était un chef-d’œuvre de la technologie.

L’article de Libération contient de fausses informations révélées par un petit nombre de personnes qui souhaitent me détruire et détruire les projets. Cela ne peut pas être fait sans que je combatte toutes les lignes de cet article. J’ai offert au journaliste l’opportunité de prendre suffisamment de temps pour examiner toutes les erreurs. Voyons ce qu’il va faire.

Ce n’est pas parce qu un article de presse ne plaît pas qu il est forcément faux..

” L’article contient beaucoup d’erreurs et de fausses informations (je travaille à le prouver). Pourquoi n’ont-ils pas vérifié les sources ?”
Il est bien naïf de penser que les journalistes font autre chose que du putaclick. Le journaliste qui cherche que la vérité a n’importe quel prix, ça n’existe que dans les films. Un peu comme l’image que l’on se fait de la démocratie, des gentils américains qui sauve le monde ect…

La loi oblige les journalistes à communiquer le contenu des articles aux personnes dénoncées avant la publication. C’est ce que Cario et Chapuis ont fait déjà pour l’article sur le harcèlement sexuel. Ils n’ont eu aucune réponse d’Ubisoft.

Là ils auront fait pareil, Ancel aura donc eu tout le loisir de contredire directement auprès de Libération, dans l’article. Mais non, il préfère jouer les victimes d’un procès injuste.

Et comme par hasard, il a pris sa “retraite” du jeu vidéo (ou on lui a fait prendre hein ?! Les départs amiables sont très souvent des licenciement déguisés, en l’occurrence je n’en sais rien, je me pose juste la question…) juste quelques jours avant l’article, dont il connaissait le contenu… C’est gros quand même !

Mais comme disait un ancien président mort il y a peu : “Plus c’est gros et mieux ça passe”. Suffit de voir le torrent de méchanceté que se prennent les journalistes dans les commentaires…

L’état du journalisme français est désastreux. Plus aucune déontologie et uniquement un intérêt pecunier. Les seuls qui veulent un peu d’indépendance, ils vont dans des médias étrangers comme Taddei à RT France (indépendant sauf en ce qui concerne directement la Russie évidemment)

Je profite d’une news qui fait réagir pour demander si j’était le seul à ne plus avoir la barre de recherche dans les forums

Celles et ceux qui ont pu travailler chez libération savent que la liberté d’expression au sein même de leurs locaux est une chose qui n’existe pas.
Si tu ne partage pas leur idéologie, tu te fais fracasser.
Idéologie mise en place par un multimilliardaire…
La presse en France, c’est : “ferme ta gueule et dit ça”.

Ce genre de problèmes se règle en interne, avec les personnes concernés. Dans le cas contraire cela donne place à un jugement par des personnes non concernés ce qui abouti sur du lynchage, mais ne règle pas le problème pour autant. La pression au travail a toujours existé, surmonter la pression c’est ce qui fait que l’on deviens meilleur ou que l’on cède, dans les deux cas il y a toujours moyen de s’en tirer avec dignité, mais faire la pleureuse au près des autre sous couvert d’anonymat je ne comprend pas surtout qu’on ne parle pas d’un gouvernement ou d’une mafia(ou là j’avoue que l’anonyma fait sens) mais d’une entreprise de jv. Faut pas déconner.

Bah voyons….
Quand ça commencer a crier a la tentative de viol, d’ harcèlements sexuel et de management toxique tout le monde a cracher à la gueule des sites et journaux qui ont revélés les “affaires” crasseuses d’Ubisoft….comme ici quoi….
En revanche, j’ai vu tres peu de coms à la con le jour ou des “boss ont commencer a etre remercier, coups de pieds au cul, direct la porte, quand Ubisoft ne pouvait plus “camoufler” le truc….
Chaque semaine, depuis des mois, des plaintes tombent pour 2 chefs d’accusations redondant : Harcèlement sexuel et management toxique du personnel.
Chaque semaine Ubisoft essaye de noyer ces infos dans des “ubisoft replay” ou des “présentations de ceci ou cela d’ubisoft”..ect, ect…ça ne s’arrête plus….
A en lire certains ici, n’importe quel journal qui révèle ces histoires dégueulasses est forcement un “journal de gauchiste”…lol…bande de foireux va…c’est sur, si c’était un torche-cul d’extrême droite ça serait plus crédible ?
Qu’est ce que vous avez comme problème avec le mot “gauchiste”…vous ne savez même pas ce que ça veut dire….
Donc, en gros, La presse gauchiste publie de la merde, et Ubisoft, bon prince, licencie des gens accuser de management toxique et d’ harcèlement sexuel pour faire plaisir à cette presse ?
Ancel, je le vois bien, il n’a jamais été accusé d’ harcèlement sexuel, non, juste de traiter ces devs comme de la merde, à jouer à “Dieu” chez Ubisoft….Ah mais c’est vrai, le monde du jeu vidéo c’est l’ile de Casimir, comment le créateur de Ray Man aurait pu pratiquer du management toxique, lui qui nous a fait de si bons jeux ?…..j’te jure…..

En attendant ?: bah les plaintes et les affaires sales d’Ubisoft continue d’alimenter la presse “gauchiste”, leur indice boursier en prends plein la gueule, des gens continuent d’etre viré, les frères Guillemots en pls ne répondent plus à la presse….mais tout va bien hin….cette sale “presse gauchiste” qui vient nous faire chier pour du harcèlement sexuel non-stop et du management toxique depuis des lustres…quelle bande de merdeux, si on peut plus violer les gens et les traiter comme de la merde au boulot mais ou va le monde ? (sic)

L’article est paru hier, et démenti le lendemain, un dimanche sur JVC.
Jaipalu j’avoue, ubi reste la honte des jv derrière EA.
Je m’étonne juste de la réactivité, ( quand on sait que vous corrigez déjà pas vos fake news) mais quand Ubi est attaqué vous vous empressez de monter au créneau.
J’aimerais bien savoir combien faut débourser pour avoir des liens aussi étroits avec vous jvc

je me souviens du temps où je me foutais de la gueule de ma belle-mère avec ses “Voici” et “Gala” qu’elle lisait à longueur de semaine… finalement, jv.con n’en est pas très loin…

Pour le coup, on ne peut qu’etre d’accord avec ancel, libé tout comme d’autres journaux d’information se contente souvent du minimum pour pondre des articles putaclick fondés malheureusement sur pas grand chose.
Quand on veut salir l’image de quelqu’un c’est sans doute une excellente méthode, mais si le but est d’informer, ils sont passés complètement à coté.

jeuxvideo.com est édité par Webedia.
Copyright © 1997-2020 Webedia.
Tous droits réservés.

Source: https://www.jeuxvideo.com/news/1294837/beyond-good-evil-2-michel-ancel-reagit-a-l-article-de-liberation.htm

Michel Ancel, Beyond Good and Evil 2, Ubisoft Montpellier, Rayman

World news – FR – [MàJ] Beyond Good & Evil 2 : Michel Ancel réagit à l’article de Libération

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here