La masse du glacier antarctique Sheldon, dans la baie de Ryder, diminue d’année en année.

Pour que les glaciers de l’Antarctique cessent de fondre, il ne suffira pas que la température de la Terre soit stabilisée. Il faudrait pour cela qu’elle devienne encore plus froide qu’elle ne l’était avant la révolution industrielle.

Mathieu Perreault
La Presse

« L’Antarctique reçoit davantage de neige avec les changements climatiques, mais au total, sa masse de glace diminue parce que les océans se réchauffent et minent les ancrages des glaciers sur le sol », explique Anders Levermann, de l’Institut de Potsdam, en Allemagne, qui est l’un des coauteurs de l’étude publiée mercredi dans la revue Nature. « C’est un processus irréversible, même si les émissions de gaz à effet de serre cessent d’augmenter et que la température se stabilise. Il y aura une perte de masse de glace antarctique, avec une fonte dans les décennies et les siècles à venir. »

Si la température mondiale cessait magiquement d’augmenter aujourd’hui, de la glace antarctique fondrait encore jusqu’à ce que le niveau de la mer augmente de près de 1,5 mètre par rapport à l’ère préindustrielle. Pour contrer cette fonte des glaciers antarctiques, il faudrait diminuer la température mondiale de 2 °C, soit un degré en dessous de la moyenne du début de l’ère industrielle, en 1750. Si la hausse de la température mondiale se stabilise à 2 °C par rapport à la moyenne de 1750, la fonte de la glace antarctique fera augmenter le niveau de la mer de deux mètres ; pour contrer cette augmentation de deux mètres du niveau de la mer, il faudrait diminuer la température moyenne mondiale de 3 °C sous celle de 1750.

On appelle cet effet l’hystérèse. C’est la même chose qui se produit quand on magnétise un métal. Quand on enlève l’aimant, le métal reste magnétique.

Les climatologues allemands ont modélisé la hausse du niveau de la mer lié à la fonte de la glace antarctique pour les quatre scénarios d’évolution du climat du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de l’ONU. Le pire scénario (RCP 8,5), qui prévoit que les progrès dans les énergies renouvelables cessent complètement, que la consommation de charbon explose et que les pays pauvres restent pauvres et continuent une croissance démographique exponentielle, mènerait à une augmentation du niveau de la mer de sept mètres, seulement à cause de la fonte des glaciers antarctiques.

« Nous avons modélisé jusqu’à 12 °C d’augmentation de température parce que c’est ce qui arrivera si on brûle tout le charbon qui est disponible dans les sols », dit M. Levermann.

Durant le Petit Âge glaciaire, du XIVe siècle au milieu du XVIIIe siècle, les températures mondiales étaient plus basses à cause d’une combinaison de facteurs encore mal compris. Au XVIIIe siècle, ce refroidissement a été accentué par un « grand minimum solaire », avec des températures de 0,3 à 0,4 °C plus basses qu’au début de la révolution industrielle, selon une étude publiée en 2001 dans la revue Science par des chercheurs de la NASA. Dans l’Atlantique Nord, cette baisse temporaire du mercure a été de trois à cinq fois plus forte en hiver, ce qui a fait geler plusieurs cours d’eau et suscité des tableaux de scènes d’hiver de Brueghel.

L’étude de Science de 2001 montrait que le « grand minimum solaire » de la Renaissance a un impact six fois moins grand que les émissions humaines de gaz à effet de serre. Si le phénomène se reproduit, il ne pourrait donc contrer les changements climatiques actuels.

Les chercheurs de Potsdam veulent maintenant se pencher sur des modélisations plus locales de chaque glacier antarctique et sur la durée de leur fonte. « On parle de millénaires, mais combien exactement, et qu’est-ce qui se passera dans les prochaines décennies ? », dit M. Levermann.

Un condensé d’actualités pour ne rien manquer, chaque matin dans votre courriel, du lundi au vendredi.

(Sydney) Un ultime globicéphale a été sauvé dimanche du site de Tasmanie, dans le sud de l’Australie, où des centaines de ces dauphins-pilotes s’étaient échoués en début de semaine, portant à 110 le nombre d’animaux secourus.

(Montréal) Un an après la manifestation du 27 septembre 2019 qui avait réuni des centaines de milliers de personnes au centre-ville de Montréal, une coalition de groupes militants s’est rassemblée dans les rues de la métropole à l’occasion de la journée mondiale de mobilisation climatique.

Des jeunes militants pour le climat comptent manifester partout à travers le pays, vendredi, dans le cadre du mouvement mondial inspiré les grèves de l’écologiste suédoise Greta Thunberg.

(Ottawa) Le ministre fédéral de l’Environnement dit avoir l’intention d’agir rapidement cet automne pour fixer des objectifs législatifs visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre du Canada.

(Nations unies) L’ONU et le gouvernement britannique ont annoncé mercredi qu’ils organiseraient le 12 décembre un évènement sur le climat, au jour du cinquième anniversaire de l’accord international de Paris sur le climat.

(Québec) « Tout le monde est d’avis » que le projet controversé de GNL-Québec « peut apporter énormément pour l’économie des régions », selon le gouvernement Legault.

(Ottawa) Les juges de la Cour suprême ont poussé dans les câbles les avocats de la Saskatchewan et de l’Ontario, mardi, demandant comment le Canada pourrait contribuer à freiner les changements climatiques si une seule province choisissait de ne pas mettre la main à la pâte.

(Sydney) Une course contre la montre est engagée en Australie pour sauver près de 200 globicéphales coincés dans une baie reculée de Tasmanie où 90 autres de ces cétacés ont péri.  

(Sydney) Environ 90 globicéphales, animaux marins de la famille des cétacés, sont morts et 180 autres sont toujours coincés dans une baie tasmanienne, dans le sud de l’Australie, ont annoncé les autorités, qui ont lancé mardi une difficile opération de sauvetage.

(San Francisco) Le patron d’Apple, Tim Cook, a estimé lundi que les incendies de forêt qui font rage dans l’ouest des États-Unis comme les ouragans qui frappent le sud du pays « sont un rappel de la gravité du changement climatique et de ses enjeux ».

(Ottawa) Ottawa a finalement accepté, à contrecœur, que l’Ontario et le Nouveau-Brunswick utilisent leur propre système de tarification du carbone, plutôt que la taxe fédérale, pour freiner les grands émetteurs industriels.

(Washington) La banquise d’été en Arctique a fondu en 2020 jusqu’à la deuxième superficie la plus petite jamais enregistrée, après 2012, une nouvelle manifestation du réchauffement continu du climat, selon des observations satellites annoncées lundi par le National Snow and Ice Data Center aux États-Unis.

Des grimpeurs du groupe Extinction Rébellion Québec ont escaladé un panneau publicitaire dans le secteur du Mile-End, à Montréal, pour y installer un message sur la cause environnementale.

Que diriez-vous d’être enterré dans un « cercueil vivant » après votre mort ? Un cercueil qui permettrait à votre corps de se décomposer rapidement, tout en enrichissant le sol ?

Plus de 50 % des émissions de carbone entre 1990 et 2015 dans le monde ont été produites par les 10 % les plus riches, démontre une nouvelle étude d’Oxfam. Selon l’organisme, on doit agir d’urgence sur la surconsommation de cette « minorité fortunée » si les décideurs veulent réellement lutter contre la crise climatique.

(Londres) Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a appelé dimanche à agir promptement pour lutter contre le changement climatique, dont l’impact va « éclipser », selon lui, celui de la pandémie de nouveau coronavirus.  

Conditions d’utilisation|
Politique de confidentialité|
Registre de publicité électorale|
Code de conduite

Source: https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2020-09-27/le-declin-des-glaciers-antarctiques-irreversible.php

Antarctica, Climate change, Sea level rise, Glacier, Ice, Ice cap

World news – FR – Le déclin des glaciers antarctiques « irréversible »

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here