Une équipe de l’Université de Delft espère contribuer à une nouvelle révolution technologique. S’inspirant de la Game Boy, ils ont fabriqué un appareil low-tech capable d’émuler les principaux titres, y compris de charger les cartouches d’origine, qui avaient fait le succès de la console de jeu de Nintendo dès 1989.

Dépourvue de batterie, l’Engage puise son énergie dans cinq petites rangées de panneaux solaires et dans les pressions exercées par les joueurs sur les boutons. Dans sa configuration actuelle, le dispositif assure des parties jouables pendant une dizaine de secondes. Passé cet intervalle, l’appareil perd sa puissance et s’éteint. Il faut passer par des boutons pour pouvoir reprendre le cours de la partie sauvegardée.

Contrairement aux batteries, qui consomment de l’énergie jusqu’à leur recharge ou à leur remplacement, la console prototype utilise de nouvelles techniques de récupération d’énergie, qui fournissent de petites quantités de courant électrique à la fois. Les appareils ne restent ainsi allumés que pendant quelques secondes plutôt que des heures entières.

Les nostalgiques de la Game Boy seront sans doute déçus par l’Engage. Cette console expérimentale a encore de grosses lacunes: la taille de l’écran –minuscule– et surtout l’absence des sons et bandes sonores inscrits à jamais dans la mémoire des fans. «Nous sommes désolés, mais générer du son demande beaucoup d’énergie», explique le professeur américain Josiah Hester sur le site Cnet. L’appareil sera présenté le 12 septembre prochain lors d’un événement de l’Association pour les machines informatiques avec tous les détails sur le site FreeTheGameBoy.info.

Tu parles d’une prouesse … Une console avec un écran ridiculement petit, pas de son et une autonomie misérable de quelques secondes? Au fait, si la bande noire en bas de la console est le panneau solaire, très bonne idée… Pile au niveau des mains lorsqu’on tient la console… C’est bien beau de proposer un produit qui n’a pas de batterie, encore faudrait-il qu’il ait une utilité… Car pour l’instant il ne s’agit que d’une perte de temps, d’argent et de ressources…

Ces jeunes étudiants gauchistes feraient mieux de développer des SUV ou climatiseurs plus puissants, Quand il faudra payer les impôts, le loyer et le SUV ils n’auront pas le même discours, Dans mon temps ça filait droit,

Durable? Achète un panneau solaire, modifié avec booster, et tu le connecte à ton ancien gameboy, gamegear, pc engine, téléphone, smartphone, PC, Mac, etc.. Sérieux quelques secondes, avec ou sans chargement? Mdr

Source: https://www.20min.ch/fr/story/ils-reinventent-la-game-boy-en-version-durable-656044408001

World news – CA – Ils réinventent la Game Boy en version durable

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

Previous articleKurta, The Loom
Next article‘Mario Kart Live: Home Circuit’ brings racing to life on the Switch
Georges MOMO
Georges MOMO est Ingénieur informatique ( Diplôme obtenu à 3IL Limoges France) Il début sa carrière par un stage de fin d'étude d'ingénieur à Toulouse sur un projet de AIRBUS Toulouse Blagnac, il enchaîne ensuite à Nantes où il travaille sur le projet de la migration documentaire de la BPCE. Son ambition le conduit ensuite à Paris où il travaille sur deux projets de la banque de France (Validation des titres de bourse émis sur le marché européen et la génération centralisée des documents) qu'il quitte quelques années plus tard occupant le poste de responsable technique. Passionné de l'information, il est actif sur le web et sur le terrain depuis les années 2000.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here