Depuis l’annonce de Huawei concernant le développement de son propre système HarmonyOS pour smartphones et autres objets connectés, les spécialistes du domaine suivent de près les progrès effectués par la compagnie chinoise. Récemment, un utilisateur de Weibo a fait une publication qui se rapporte aux différentes étapes qui seront éventuellement suivies par Huawei lors de l’implémentation de son nouveau système.

Selon la publication, le déploiement va commencer avec les téléphones équipés d’un processeur Kirin 9000 et va se terminer avec ceux munis du Kirin 710. Toutefois, il y aura certains processeurs qui ne seront pas pris en charge. Aussi, de nombreux appareils de Huawei ne sont pas équipés de ce type de processeur, et l’on ne sait pas encore ce que la firme compte faire les concernant.

En outre, aucun calendrier réel n’est encore sorti. Beaucoup pensent ainsi qu’il faudra encore attendre un certain temps avant de voir le nouvel OS totalement fonctionnel.

D’après ce qui a été publié par le blogueur sur Weibo, le processus d’adaptation d’HarmonyOS va commencer avec les appareils munis du Kirin 9000. Ensuite, ce sera au tour du Kirin 990, en commençant par la version 5G. Les smartphones avec le Kirin 985 et une partie de ceux avec le Kirin 820 seront ensuite servi, et ce en même temps qu’une partie de ceux munis du Kirin 990 4G.

La quatrième étape consistera à implémenter le nouveau système sur le Kirin 980 et sur le reste des appareils avec Kirin 820 et Kirin 990 4G. Finalement, ce sera aux smartphones utilisant le Kirin 810 et une partie de ceux ayant un processeur Kirin 710 de recevoir le nouvel OS.

Si on se réfère à cette liste, on peut voir qu’il manque le Kirin 970. Celui-ci semble ne pas figurer parmi les processeurs qui recevront le nouvel OS de Huawei.

Cette liste montre également que la compagnie chinoise projette de s‘occuper uniquement des smartphones qui ont été construits à partir de l’année 2018.

Il y a plus préoccupant cependant. On parle beaucoup du processeur Kirin mais un grand nombre des smartphones de Huawei fonctionnent avec d’autres types de processeurs. Il y a par exemple ceux qui sont équipés d’une puce MediaTek ou encore Qualcomm. Aucune information n’a toutefois encore filtré par rapport à cette catégorie d’appareils.

La première fois que le système HarmonyOS a été présenté, c’était en 2019 durant le HDC ou Huawei Developer Conference. Aujourd’hui, la deuxième génération HarmonyOS 2.0 est déjà sortie. Mais pour ce qui est de voir ce nouvel OS sur les smartphones grand public, il faudra encore attendre longtemps, surtout si l’on attend de nouveaux modèles et non pas des appareils mis à jour.

Source: https://www.fredzone.org/harmonyos-nest-pas-pres-darriver-sur-smartphones-288

Smartphone, Huawei, HiSilicon

World news – FR – HarmonyOS n’est pas près d’arriver sur smartphones

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

Previous articleBetter than Earth
Next articleMicrosoft is letting employees work from home permanently
Georges MOMO
Georges MOMO est Ingénieur informatique ( Diplôme obtenu à 3IL Limoges France) Il début sa carrière par un stage de fin d'étude d'ingénieur à Toulouse sur un projet de AIRBUS Toulouse Blagnac, il enchaîne ensuite à Nantes où il travaille sur le projet de la migration documentaire de la BPCE. Son ambition le conduit ensuite à Paris où il travaille sur deux projets de la banque de France (Validation des titres de bourse émis sur le marché européen et la génération centralisée des documents) qu'il quitte quelques années plus tard occupant le poste de responsable technique. Passionné de l'information, il est actif sur le web et sur le terrain depuis les années 2000.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here