Pour débuter notre semaine non-officielle de la Mustang, Auto123 s’est mis dans la tête 10 éléments amusants ou irritants à propos de la Ford Mustang GT décapotable 2020.

La génération actuelle de la Ford Mustang est parmi nous depuis l’année 2015. En ce qui me concerne, j’ai participé au lancement du modèle en Californie en septembre 2014, puis à un rafraîchissement apporté en janvier 2018, toujours dans cet état américain.

Au fil des années, j’ai donc piloté toutes les versions du modèle, hormis les GT350 et GT500. Récemment, j’ai voulu m’installer au volant une dernière fois. Une dernière, oui, car d’ici 18 ou 24 mois, on aura droit à la nouvelle génération.

C’était donc le temps de remettre mes notes à jour. Cependant, que vous dire de plus à propos de ce produit que vous connaissez bien ? En fait, tout a été dit ! Enfin, presque. Voilà pourquoi j’ai décidé d’emprunter l’avenue de la légèreté en y allant d’un petit palmarès faisant le tour de détails amusants, ou irritants, à propos de la Mustang. Allons-y !

Puisqu’on a ici affaire à une décapotable, réglons de suite ce qui concerne le toit. Le fonctionnement de ce dernier est électrique, mais son verrouillage est manuel. Un jeu d’enfant. Pour disparaître à l’arrière, il ne met que 8 secondes à s’exécuter. C’est un peu plus lent dans l’autre sens alors qu’il faut compter 9,8 secondes pour qu’il recouvre l’habitacle.

Deux types de boîtes de vitesses sont possibles avec la Mustang ; une manuelle à 6 rapports, ainsi qu’une automatique à 10 vitesses. Notre modèle était équipé de cette dernière qui fait du bon travail, il faut le souligner. Mais au fait, qu’est-ce que les acheteurs préfèrent ?

Et bien dans une proportion de 65 %, c’est du côté de l’automatique qu’ils penchent, laissant 35 % des modèles sur la route équipés d’une configuration à trois pédales.

La Mustang peut adopter différents types de comportements grâce à l’intégration de modes de conduite. En fait, on en compte six, soit Normal, Personnalisé, Sport +, Track, Dragstrip et Wet/Snow. A-t-on besoin de vous dire où se situe le plaisir ? J’y reviens au point 9.

Si on apprécie ces réglages, le commutateur nous permettant de les changer finit cependant par nous faire rager. Plutôt que de proposer une molette qui nous permet d’aller directement au mode voulu, on doit passer ces derniers de façon séquentielle. Et au premier contact, le mode s’affiche sans changer. Bref, à l’approche d’une courbe, si l’on veut passer ça rapidement en mode sport, on manque notre coup souvent. L’approche DEVRA être simplifiée.

À travers les menus du système d’information de la voiture, le conducteur peut profiter d’une foule d’éléments intéressants. L’un d’eux est une application pour la piste qui permet d’enregistrer différents chronos, que ce soit pour l’accélération jusqu’à 50, 100 ou 200 km/h, ou la décélération à partir de 100 ou de 200 km/h. Le mot clef est piste ici ; à ne pas utiliser sur la voie publique.

Avec la version GT, vous avez droit à un bloc d’instruments numérique hautement configurable. Ce genre de trucs ne m’interpelle pas toujours, mais celui de la Mustang est intéressant, car son degré de personnalisation est élevé. En mode piste, notamment, une bande de défilement pour les révolutions du moteur vient s’étendre d’un bout à l’autre de l’écran. L’effet est réussi. Il est aussi possible de voir s’afficher au centre de l’écran les jauges que l’on souhaite, que ce soit pour la température de l’huile ou toute autre information proposée.

Là, c’est la Mustang qui y goûte, mais le point suivant d’adresse à de nombreux véhicules. Si on retrouve bien un port USB à la console pour le branchement de nos appareils, ça prend des doigts de fée pour effectuer un branchement facile. Pourquoi installer la prise à un endroit plus difficile d’accès ? On simplifie à la prochaine génération, s’il vous plaît ?

Concernant le confort des sièges avant de la Mustang, il y a peu à redire. En fait, ils sont confortables et offrent un bon soutien pour le dos. Là où j’aimerais en retrouver plus, surtout sur une version GT, c’est à la hauteur des appuis latéraux, que ce soit pour les cuisses, les bras et les épaules. Ironiquement, j’ai sauté dans une Subaru WRX immédiatement après cette Mustang ; le contraste est frappant quant aux supports proposés par les baquets. Pas la même clientèle, me direz-vous. C’est vrai, mais quand même, on pourrait faire mieux ici.

Oh, et pour les places arrière, on la dit et redit, mais il faut le rappeler ; pour les enfants, seulement. Si vous pensez prendre la route quelques jours avec des amis à l’arrière, ils vont vous maudire après quelques heures. Remarquez que si vous avez à le faire, la décapotable leur permettra au moins d’avoir la tête à l’air libre et de respirer.

Vous avez peut-être déjà lu sur la chose, mais c’est toujours amusant de le rappeler. L’échappement de la Mustang peut être placé en sourdine (pratiquement) afin de ne pas se faire des ennemis dans le voisinage. Voilà qui est intéressant, car ce dernier est capable de se faire entendre lorsqu’on met les gaz. On peut même le régler afin qu’il soit plus audible. De la musique, vraiment.

La Mustang offre une expérience de conduite unique qui ne s’explique pas et ne se compare pas. On aime ou on n’aime pas. Le tour de force, c’est d’avoir conservé cette unicité au fil des années, et ce, même avec l’arrivée d’une suspension indépendante à l’arrière avec la mouture actuelle.

Et lorsqu’on joue avec les modes de conduite, les sens de la voiture réagissent en conséquence. En mode piste, par exemple, la boîte de vitesses demeure aux aguets et refuse de passer les rapports supérieurs inutilement lorsqu’on adopte une conduite sportive. Bref, beaucoup de plaisir au volant. J’opterais quand même pour une boîte manuelle pour un maximum de contrôle, mais le travail de la transmission automatique est sans reproche.

Au fait, qui achète une Mustang ? Et bien les chiffres ne mentent pas. Au fil des années, la proportion est d’environ 25 % pour les femmes, 75 % pour les hommes. Quant aux versions à moteur 4-cylindres EcoBoost ou V8, là, ce dernier l’emporte avec 65 % des ventes (incluant les modèles Shelby).

La Ford Mustang est une légende, mais comme toute légende, elle n’est pas parfaite. On l’aura vu récemment avec la poursuite intentée par des propriétaires de modèles à boîte manuelle Getrag. Selon eux, cette dernière présente de nombreux problèmes et Ford, qui auraient été au courant de ces derniers avant de l’introduire sur le marché il y a près de 10 ans, tente depuis par tous les moyens de corriger la situation.

Néanmoins, si une Mustang est sur votre liste, sachez que vous aurez de l’agrément avec ce modèle. Aussi, sachez que sa bonne valeur de revente joue en sa faveur. Et si vous êtes inquiets de sa fiabilité, vous pouvez toujours vivre l’expérience en location avant d’y aller avec une décision définitive.

Source: https://www.985fm.ca/nouvelles/automobile/331621/ford-mustang-gt-decapotable-2020-10-details-amusants-ou-irritants

Ford Mustang, Shelby Mustang

World news – CA – Ford Mustang GT décapotable 2020 : 10 détails amusants… ou irritants

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here