Audi A3 V6 3.2 Quattro (2004-2012), plus chic qu’une Golf R32 et… moins chère, dès 5 000 €

Prise en mains vidéo – Peugeot 508 PSE : la Peugeot de route la plus puissante jamais produite

Outlander : le guide d’achat du Mitsubishi le plus vendu – Salon de l’auto Caradisiac 2020

Quand on est une marque étrangère, et que l’on compte vendre une berline compacte break dans l’hexagone, mieux vaut avoir du cran, ou une sacrée dose d’inconscience. Même Volkswagen, avec sa Golf SW se casse les dents sur le marché français qui n’a d’yeux que pour la Renault Megane Estate et la Peugeot 308 SW. Alors, lorsque l’on s’appelle Ford et que l’on tente malgré tout de tenter sa chance avec cette version familiale de la Focus, mieux vaut avoir quelques atouts dans sa manche et éviter d’encombrer ses clients avec un poids supplémentaire : le malus écolo. Du coup, l’Américain a mis de l’électricité partout, à plus ou moins forte dose, en hybride rechargeable ou en hybride tout court, sur l’ensemble de sa gamme, sans exclure sa berline compacte break Pour la Focus SW, pas de grosse armada, pas de batterie rechargeable comme l’autre compact, SUV celui-là, le Kuga. On ne prête qu’aux riches alors la Focus doit se contenter des mécaniques, et de l’électrification de sa petite sœur Fiesta.

Ces deux blocs que l’on retrouve sur la citadine comme sur cette compacte sont issus d’un seul et même moule, puisqu’il s’agit du 1.0 l Ecoboost turbo de 3 cylindres qui développe, au choix 125 et 140 ch. Tous deux reçoivent une micro-hybridation sous la forme classique d’un alterno démarreur de 11,5 kW et d’une batterie 48V. Mais cette greffe ne modifie pas la puissance du petit moteur de 125 ch, alors qu’elle ajoute 15 ch au bloc le plus puissant. Ce sont donc 155 ch qui viennent se glisser sous le capot de la Focus en version berline ou, comme ici, en version break. Un terme qui, pour une fois, n’est pas usurpé. car la compacte Ford ne dispose pas d’une simple rehausse à l’arrière : elle se rallonge. Et pas qu’un peu. Elle mesure carrément 29 cm de plus que la berline pour culminer à 4,67 m. De quoi augmenter l’habitabilité aux places arrière ? Pas du tout. Elle reste identique à celle de la berline. En revanche, le coffre a enflé. La soute accueille 610 l. Inutile de chercher : c’est la plus grande, à égalité avec la championne en titre du genre : la Skoda Octavia Combi.

On retrouve évidemment dans ce break la planche de bord de la berline. Mais l’un comme l’autre bénéficient d’une nouveauté cet automne : un tableau de bord numérique. D’une taille de 12,3 pouces il est évidemment configurable pour laisser apparaître les informations que l’on souhaite. Mais la vraie nouveauté est ailleurs, sous la forme de cette nouvelle configuration mécanique.

L’équipage hybride modifie-t-il fondamentalement cette Focus ? On l’avait ausculté lors de sa sortie en 2018 en version totalement thermique et elle marquait clairement une rupture dans l’approche que Ford avait de la notion de compacte. Vive et dynamique jusque-là, elle s’embourgeoisait avec cette quatrième version. Pour autant, la Focus n’en est pas devenue pataude, surtout avec ce moteur de 155 ch. S’il n’est pas franchement sportif, il transforme néanmoins le break en une gentille GT capable d’accélérations tout à fait honorables et de reprises qui le sont tout autant. Le train avant est moins chirurgicalement précis ? On s’en consolera facilement sur les longues distances grâce à un confort mieux préservé. Certes, ce confort paraît un peu incongru avec la finition ST-Line de cet essai. Les jantes de 18 pouces, qui ne dégradent pas le confort en question, les étriers de freins repeints en rouge comme la double sortie d’échappement paraissent disproportionnés par rapport aux possibilités mécaniques. Mais ce flacon de sportivité évitera l’ivresse des trop gros excès de vitesse.

Pour autant, et malgré ses presque 1,6 tonnes, la Focus n’est pas fainéante. Grâce à sa béquille électrique, entre autres. Elle lui offre, en plus de ses 15 ch supplémentaires, un couple de 24 Nm qui lui permet de totaliser 240 Nm. De quoi relancer la longue auto. L’hybridation permet également à la Focus d’augmenter sensiblement son frein moteur puisque le système se régénère à la décélération. Résultat : une curieuse (et bonne) impression de conduire un bon vieux bloc mazout, si ce n’était le bruit des trois cylindres toujours très présent. La Focus est un peu l’Araponga blanc de l’automobile : un très joli, et plutôt vif, oiseau d’Amazonie, réputé pour être le plus bruyant au monde. Pour autant, et sans être mal entendant, l’inconvénient n’est pas insurmontable et cette auto fait preuve d’une réelle efficacité en faisant même oublier sa longueur. Car si elle est confortable, elle ne plonge pas sur ses appuis, tout juste a-t-elle délaissé quelque peu ce qui faisait le sel des trois générations précédentes : un train avant incisif et un train arrière qui suivait la cadence. La Focus est devenue une auto normale, une bonne auto normale.

Plutôt vaillante, cette focus hybride est aussi plutôt frugale. Le petit alterno démarreur et sa batterie lui permettent d’afficher 123 g de CO2 au km avec les jantes 18 pouces. À noter que cette monte pas vraiment indispensable fait sacrément grimper l’addition puisqu’en mode 17 pouces, les émissions redescendent à 117 g. La consommation suit une courbe un tantinet moins brutale entre les deux tailles de jantes, puisqu’elle passe de 5,2 en 17 pouces, à 5,4 en 18. Évidemment, ces calculs d’émissions, comme de consommation, s’entendent selon les normes WLTP. Sur une vraie route et avec un vrai conducteur, il faut compter en moyenne 7 petits litres pour 100 km. Ce qui, vu la taille, la puissance et l’embonpoint de l’engin, est loin d’être honteux.

Les données que vous renseignez dans ce formulaire sont traitées par Groupe La Centrale en qualité de responsable de traitement. Elles sont transmises directement à la personne que vous avez souhaité contacter.
Ces données sont utilisées à des fins de mise en relation avec la personne que vous souhaitez contacter.
Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduite une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données.Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite

Votre messageAttention, le message que vous allez saisir sera envoyé directement aux modérateurs du site.
Ce formulaire est strictement réservé à avertir de toute intervention jugée incorrecte, notamment :

– l’incitation à la haine raciale et à la discrimination
– la négation des crimes contre l’humanité et l’apologie de crimes de guerre
– la diffamation, ce qui porte atteinte à l’honneur d’une personne
– l’incitation au piratage informatique

Mais aussi :
– tout commentaire agressif, grossier, hors sujet
– toute allusion sexiste, homophobe ou raciste
– tout message publicitaire
– message contenant des coordonnées privées, une adresse Internet, une adresse postale ou e-mail.

Merci de ne pas envoyer une alerte pour d’autres raisons, ce n’est pas un formulaire destiné à poser des questions ou publier un commentaire sur la page.

comprend pas la cohérence entre les points forts et la note finale, quelque chose me dit que si ça avait été un SUV et français il aurait eu 3 point de +

j’aime beaucoup les productions Ford, je n’ai rien de principe contre les moteurs downsizés, le 1.0L ecoboost est fiable et a tout plein de qualités, mais monté dans une voiture compacte, amenée à charrier du bordel qui plus est, je dis non !

J’adore la Focus, mais puisque le 1.5 existe dans la gamme, je trouve que les quelques économies faites sur le moteur se paieront sur la longévité de l’auto, donc au préjudice du consommateur.

Pour moi, une compacte avec ce niveau de puissance, c’est 4 cylindres ou 1.5 L si seulement 3 cylindres minimum, sinon je vais voir la concurrence (coucou Seat Léon).

comprend pas la cohérence entre les points forts et la note finale, quelque chose me dit que si ça avait été un SUV et français il aurait eu 3 point de +

l’impartialité ne semble pas le point fort de cet”essayeur” qui a sévi, il y a peu, en émettant des commentaires peu élogieux sur les swift et fiesta hybrides.Ah si le capot de ces voitures était orné du losange ou du lion, les commentaires et notes seraient, à coup sûr, plus positifs!!

On a donc, pour 29900€ prix catalogue (on peut facilement enlever 5000€ connaissant la politique Ford), un break au grand coffre, super équipé et super motorisé. Pourquoi mettre 5000€ de plus (sûrement davantage en comptant une remise moindre) dans un Kuga plus gourmand, au coffre plus petit et avec exactement le même intérieur ? Ca fait cher le siège en hauteur.

l’impartialité ne semble pas le point fort de cet”essayeur” qui a sévi, il y a peu, en émettant des commentaires peu élogieux sur les swift et fiesta hybrides.Ah si le capot de ces voitures était orné du losange ou du lion, les commentaires et notes seraient, à coup sûr, plus positifs!!

Dés que ça s’appelle Ford c’est pas terrible et cela déjà depuis très longtemps ….

l’impartialité ne semble pas le point fort de cet”essayeur” qui a sévi, il y a peu, en émettant des commentaires peu élogieux sur les swift et fiesta hybrides.Ah si le capot de ces voitures était orné du losange ou du lion, les commentaires et notes seraient, à coup sûr, plus positifs!!

Je me souviens de la fois ou il avait critiqué la porte de coffre de l’Ecosport alors qu’il y a bien pire chez Renault sur le Kangoo ludospace ou la tu te casse le dos pour ouvrir le hayon et qui bien-sur que tu ne peut pas ouvrir non plus quand tu es devant une voiture tout comme l’Ecosport mais ou l’ouverture de celui ci est nettement plus aisé !!

Véhicule intéressant dans la catégorie. J’aime assez le design extérieur, plutôt équilibré, mais j’ai un peu plus de mal avec l’interieur.

Personnellement, je préfère la Toyota Corolla break au niveau design. Et je préfère encore d’avantage la Kia ProCeed, mais malheureusement elle n’est pas disponible en hybride (seule la Ceed SW l’est, et le XCeed).

D’ailleurs, en parlant de Kia, je trouve que les jantes de cette Ford Focus ressemblent fort aux jantes de la Ceed ”first edition”…

Source: https://www.caradisiac.com/essai-ford-focus-sw-mhev-155-ch-2020-le-break-compact-s-adapte-au-monde-d-apres-185588.htm

Ford EcoSport, Sport utility vehicle

World news – FR – Essai – Ford Focus SW MHEV 155 ch (2020) : le break compact s’adapte au monde d’après

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here