Outre les renouvellements de la gamme existante avec les X-T4 et X-T200, Fujifilm l’agrandit avec un nouveau modèle, le X-S10. Plus compact, il propose tout de même un capteur de 26,1 mégapixels stabilisé.

On ne l’attendait pas forcément, mais Fujifilm l’a fait et présente un nouvel appareil photo hybride doté d’un capteur APS-C, le X-S10. En matière de gabarit, il se positionne entre le X-T4 et le X-T30 tout en reprenant le capteur X-Trans CMOS 4 de 26,1 mégapixels et la stabilisation. En complément de l’annonce, Fujifilm dévoile une mise à jour du X-T3 et la version 2 du XF 10-24mm F4 qui gagne une tropicalisation.

© Fujifilm

Cette stabilisation avait d’ailleurs été annoncée comme plus performante et construite plus efficacement que pour les modèles qui en bénéficiaient précédemment, comme le GFX 100 ou le X-H1. Avec le nouveau X-S10, Fujifilm annonce encore un gain en poids, cette fois par rapport au X-T4, pour un total de 450 g sur la balance.

Le japonais revendique également un gain de 6 IL sur les deux tiers des objectifs disponibles de la série X. Espérons que la stabilisation ne sera pas compromise lors du renouvellement du X-T30 que nous apprécions pour son gabarit réduit.

© Fujifilm

Si la stabilisation du capteur apporte un confort indéniable à l’utilisateur, ce n’est pas le seul élément qui permet de mieux pratiquer la photographie. Fujifilm met en avant un autofocus encore plus précis, ce que nous vérifierons dans notre test. La firme annonce une mise au point théorique de 0,02 s, une valeur très rapide que nous avons notamment déjà rencontrée chez Sony. Cette nouvelle performance est aussi de mise dans la nouvelle mise à jour du X-T3 qui vient d’être dévoilée.

Malgré la sortie du X-T4, Fujifilm n’en oublie pas pour autant son précédent modèle, le X-T3. L’hybride APS-C va même bénéficier d’une mise Ã

En complément, la détection et le suivi autofocus du visage et des yeux ne sont évidemment pas oubliés. Du reste, la bataille fait rage sur ce terrain, alors que la démocratisation de la détection des animaux se développe — une fonction qui n’est pas (again) implémentée chez Fujifilm. In addition, la rafale peut atteindre 8 i/s avec l’obturateur mécanique et jusqu’à 30 i/s en électronique. Impressive, mais il faut compter sur un recadrage 1,25x. Sans recadrage, le X-S10 n’atteint “que” 20 i/s. Le tout se fait sans voile noir entre les images.

© Fujifilm

Fujifilm développe de plus en plus l’aspect vidéo de ses appareils et fait partie des rares constructeurs à proposer la 4K DCI en sus de la 4K UHD au format 16:9. Ce mode d’enregistrement pourra atteindre 30 i/s avec un enregistrement interne en 4:2:0 8 bits jusqu’à 200 Mbit/s. Pour l’enregistrement avec l’échantillonnage 4:2:2 10 bits plus qualitatif et mieux adapté à la post-production, il faudra passer par la prise HDMI.

© Fujifilm

Élément que nous apprécions particulièrement à la fois pour la vidéo que pour la prise de photos dans des angles plus travaillés, l’écran tactile arrière est monté sur rotule. Il peut être basculé à  180° vers l’avant pour être utilisé comme écran de retour, pour du vlog par exemple. Le viseur électronique Oled de 2,36 millions de points peut être réglé sur trois niveaux pour privilégier la fluidité ou la qualité d’affichage.

Well yes, les filtres exclusifs à Fujifilm imitant le rendu de films argentiques sont bien présents. Parmi les 18 disponibles, on retrouve le fameux Eterna Bleach Bypass qui désature l’image et renforce les contrastes. Un mode Auto revu est également présent, censé mieux détecter les scènes pour ajuster les réglages sans intervention de l’utilisateur pour plus de facilité. C’est une fonction qu’il nous tarde de mettre à l’épreuve.

© Fujifilm

Si le lancement officiel du X-S10 se fait dès aujourd’hui (15 octobre 2020), sa commercialisation n’interviendra qu’à partir de la mi-novembre.

Adepte zététicien et naturellement curieux, il apprécie cultiver son scepticisme ainsi que son esprit critique. Il aime d’ailleurs croire ce dernier affuté. On lui pose souvent trois questions, en voici les réponses : Yes, 2013, non.

Je n’arrive pas à trouver l’info. Le viseur est moins défini que le X-T4 mais quid du dégagement oculaire ? Parce qu’il y a quand même une bonne différence entre les XTXX et XTX.

C’est le même viseur que les xt30/20/10/100/200 et xe3, 2.36mpx, grossissement de 0.62x et 17.5mm de dégagement oculaire, contre 3.69mpx, 0.75x et 23mm pour les xt3/4 et xh1. Dommage de pas voir le viseur des xt2/1 (2.36mpx aussi, mais grossissement de 0.77 et dégagement de 23mm).

Source: https://www.lesnumeriques.com/reflex-hybride/fujifilm-annonce-le-x-s10-un-nouvel-hybride-avec-stabilisation-n155825.html

Fujifilm, Mirrorless interchangeable-lens camera, Zoom lens

World news – THAT – Fujifilm announces the X-S10, a new hybrid with stabilization

Building on its expertise in the areas of digital, technologies and processes , CSS Engineering you in your most ambitious transformation projects and helps you bring out new ideas, new offers, new modes of collaboration, new ways of producing and selling.

CSS Engineering is involved in projects each customer as if it were his own. We believe a consulting company should be more than an advisor. We put ourselves in the place of our customers, to align we incentives to their goals, and collaborate to unlock the full potential their business. This establishes deep relationships and enjoyable.

Our services:

  1. Create professional websites
  2. Hosting high performance and unlimited
  3. Sale and video surveillance cameras installation
  4. Sale and Installation of security system and alarm
  5. E-Marketing

All our achievements here https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here