Available since last January, Dragon Ball Z Kakarot took a little while to see the first additional content. We therefore had to wait three long months to continue the adventure, avec une extension dans la continuité du jeu original puisqu’elle traite l’arc Battle of Gods qui a relancé la machine Dragon Ball Z plus de 15 ans après la diffusion du dernier épisode de l’anime.

Une idée cohérente sur le papier donc qui laisse imaginer que les prochains contenus suivront le même chemin, à commencer par l’arc Résurrection de F qui pourrait arriver dans les prochaines semaines. On peut légitimement penser que En attendant c’est donc le Dieu de la Destruction et son guide qui sont au coeur de ce volet pas forcément évident à mettre en scène compte tenu de son manque de profondeur.

Et il faut dire que les développeurs de CyberConnect2 ne se sont pas trop foulés pour cette adaptation. Pour commencer le DLC est accessible à n’importe quel moment de l’histoire et propose quelques combats accessibles au premier venu. Côté scénario le studio a supprimé tout le background lié à l’anniversaire de Bulma pour inviter le joueur à se rendre directement sur la planète de Beerus et Whis, parsemée de quelques orbes. Le poisson-globe propose quelques quêtes annexes, avec par exemple l’obligation de récupérer quelques ingrédients pour satisfaire l’appétit du Dieu de la Destruction. Rien de nouveau de ce côté là donc.

La nouveauté il faut la chercher au niveau des combats, qui proposent des objectifs à remplir, avec la possibilité de récupérer des fioles d’eau sacrée. En plus de l’expérience récupérée après chaque combat mené face à Whis ou Beerus, il est donc possible de continuer de faire grimper les niveaux des personnages grâce à ces nouveaux items. De quoi monter rapidement Goku et Vegeta pour leur permettre d’affronter les deux compères dont le niveau peut aller jusqu’à 250. Pas de secret en revanche, il faut faire et refaire toujours les mêmes combats pour espérer rivaliser avec le Beerus ultime, ce qui entraîne un sentiment de répétitivité assez rapidement.

Pour ceux qui n’ont pas vraiment avancé dans le jeu, cela représente en revanche une jolie opportunité pour faire grimper le niveau de nos deux guerriers assez rapidement et même de débloquer les différentes formes de Super Saiyan avec un peu d’avance sur le scénario. Likewise, la forme de Super Saiyan God est disponible pour la première fois, pour offrir un petit sentiment de puissance supplémentaire. Les développeurs ont également eu la bonne idée d’inclure un finish spécial face à Beerus pour revivre l’intensité de la fin du combat original. Mis à part ces quelques satisfactions, ce premier DLC sonne un peu creux, et on espère que les prochains sauront apporter un peu plus d’intérêt.

Xbox-mag.net|About|Contact us|Publicity / Our offers|Terms of use|The Xboxmag team
All the news from Xbox One, Xbox 360 and Microsoft Xbox – All rights reserved © 2002-2020 | © Design : L77 | Development : Do-Do

Partners :
xac-zone,
Pokemon,

Source: http://xbox-mag.net/2020/05/05/dragon-ball-z-kakarot-notre-avis-sur-le-dlc-1-un-nouveau-pouvoir-seveille-part-1/

World news – FR – Dragon Ball Z Kakarot : Our opinion on the DLC 1 “A New Power Awakens – part 1” – Xbox One Mag

Building on its expertise in the areas of digital, technologies and processes , CSS Engineering you in your most ambitious transformation projects and helps you bring out new ideas, new offers, new modes of collaboration, new ways of producing and selling.

CSS Engineering is involved in projects each customer as if it were his own. We believe a consulting company should be more than an advisor. We put ourselves in the place of our customers, to align we incentives to their goals, and collaborate to unlock the full potential their business. This establishes deep relationships and enjoyable.

Our services:

  1. Create professional websites
  2. Hosting high performance and unlimited
  3. Sale and video surveillance cameras installation
  4. Sale and Installation of security system and alarm
  5. E-Marketing

All our achievements here https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here