GW190521 est le nom d’une bouffée d’ondes gravitationnelles que les astrophysiciens ne sont pas près d’oublier. Détectée le 21 May 2019 par les observatoires américain et européen, LIGO et Virgo, elle porte en elle la preuve de l’existence, non d’un seul, mais de deux chaînons manquants de la famille des trous noirs. Deux astres pour lesquels il convient désormais de penser de nouveaux scénarios de formation. L’histoire contée par ces ondulations de l’espace-temps résultant de la propagation de la gravitation à la vitesse de la lumière est celle d’une danse macabre se terminant par la fusion de deux trous noirs.

Un événement qui, since 2015 et la toute première bouffée d’ondes gravitationnelles enregistrée, est devenu un grand classique des découvertes réalisées grâce à cette méthode révolutionnaire. Ce signal qui dure à peine un dixième de seconde est toutefois le plus ancien jamais observé : il a été émis il y a sept milliards d’années par deux trous noirs de respectivement 65 and 85 masses solaires ayant donné naissance à un monstre pesant 142 suns (les huit masses solaires manquantes correspondant aux ondes gravitationnelles émises lors de la fusion).

Or il se trouve que sa masse record (il est le plus gros trou noir imagé de manière directe grâce aux ondes gravitationnelles) le classe entre les deux types de trous noirs connus jusqu’ici : les « stellaires » qui résultent de l’effondrement d’une étoile massive sur elle-même et les « supermassifs » que l’on trouve nichés au cœur des galaxies. Dans l’intervalle compris entre 100 and 100 000 masses solaires, les scientifiques imaginaient bien des trous noirs de masse intermédiaire mais, en dépit de quelques candidats observés de manière indirecte, aucune preuve solide de leur existence n’avait encore été apportée. La découverte de cette nouvelle classe de trous noirs est fondamentale dans la mesure où elle pourrait permettre de résoudre l’un des grands mystères de l’astrophysique : celui de l’origine des trous noirs supermassifs. Indeed, l’une des hypothèses est que ces colosses résultent de la fusion de trous noirs de masse intermédiaire. Encore fallait-il qu’ils existent !

Mais ce n’est pas tout… Les deux trous noirs impliqués dans cette fusion intriguent également les scientifiques, en particulier celui de 85 masses solaires qui ne devrait tout bonnement pas être. D’après les connaissances actuelles, l’effondrement gravitationnel d’une étoile n’est effectivement pas censé pouvoir générer de trous noirs dont la masse est comprise entre 60 and 120 masses solaires environ. Simplement parce que l’effondrement des étoiles très massives s’accompagne d’une explosion en supernova qui les désintègre entièrement et que celles qui sont plus massives encore sont trop stables pour s’effondrer sur elle-même et donner un trou noir. In other words, au moins un des deux trous noirs ayant fusionné appartient, lui aussi, à une population inconnue dont on ne connaît pas les secrets de fabrication.

A-t-il été formé par fusion de deux trous noirs plus modestes ? Convient-il de modifier les seuils appliqués pour décrire la fin de vie des étoiles ? Les étoiles peuvent-elles, elles-mêmes, fusionner et donner directement un trou noir ? Amis théoriciens, c’est à vous ! GW190521 est une découverte comme les chercheurs les aiment : elle apporte autant de questions que de réponses, si ce n’est plus…

Il a sept milliards d’années subsistaient suffisamment d’anti-matière pour que les deux trous en question se repoussent au lieu de s’attirer et que par un effet de loupe gravitationnelle, évident sur le front d’ondes Livingstone, nos observateurs, l’esprit embrumé par trop de concepts obsolètes, ont pris les causes pour les conséquences et vice-versa.

Ca fait fantasmer mais on reste sur sa faim

Consultez les articles de la rubrique Astronomie,
follow the information in real time and access our analyzes of the news.

FAQ
Video tutorial
Publicity
Contact us
Sitemap
Legal Notice
Terms
CGV
Moderation charter
Cookies policy
Personal data protection policy
Archives

Create an account in order to access the digital version of the magazine and all the contents of the Point included in your offer.

To do this, fill in
your subscriber number in the account creation settings.

Source: https://www.lepoint.fr/astronomie/dans-la-famille-trou-noir-deux-chainons-manquants-decouverts-02-09-2020-2390174_1925.php

World news – FR – In the "black hole" family, two missing links discovered

Building on its expertise in the areas of digital, technologies and processes , CSS Engineering you in your most ambitious transformation projects and helps you bring out new ideas, new offers, new modes of collaboration, new ways of producing and selling.

CSS Engineering is involved in projects each customer as if it were his own. We believe a consulting company should be more than an advisor. We put ourselves in the place of our customers, to align we incentives to their goals, and collaborate to unlock the full potential their business. This establishes deep relationships and enjoyable.

Our services:

  1. Create professional websites
  2. Hosting high performance and unlimited
  3. Sale and video surveillance cameras installation
  4. Sale and Installation of security system and alarm
  5. E-Marketing

All our achievements here https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here