« Le prix des enchères devient exponentiel et juste insupportable pour les moteurs de recherche alternatifs », a expliqué à l’AFP le PDG de Qwant Jean-Claude Ghinozzi.

(Paris) Cinq moteurs de recherche alternatifs à Google ont demandé mardi à la Commission européenne d’organiser une réunion tripartite avec le géant américain pour le forcer à revoir les conditions de leur mise en concurrence dans son système d’exploitation mobile.

Agence France-Presse

L’américain DuckDuckGo, les français Lilo et Qwant, le tchèque Seznam et l’allemand Ecosia font état, dans une lettre adressée à la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager, de leur insatisfaction face au mécanisme d’enchères mis en place en 2019 par Google pour être proposé comme moteur de recherche par défaut lors de la configuration d’un nouveau téléphone ou d’une tablette vendus en Europe.

Pour sélectionner les trois concurrents qui seront proposés à ses côtés, Google organise des enchères trimestrielles par pays, lors desquelles les participants définissent le prix à payer à la firme américaine pour chaque utilisateur qui les sélectionnera.

« Le prix des enchères devient exponentiel et juste insupportable pour les moteurs de recherche alternatifs », a expliqué à l’AFP le PDG de Qwant Jean-Claude Ghinozzi.

Le montant à payer pour chaque utilisateur atteindrait selon lui plus d’un euro dans certains pays et empêcherait de ce fait la présence d’une option « alternative européenne crédible » dans la liste des moteurs proposés aux utilisateurs.

Selon Google, l’écran de choix a été élaboré en étroite collaboration avec la Commission européenne, à la suite de l’amende record de 4,34 milliards d’euros infligée au géant américain en juillet 2018.  

Il lui est reproché d’avoir abusé de la position dominante d’Android afin d’asseoir l’hégémonie de son service de recherche en ligne, dans cette décision dont Google a fait appel.

« L’objectif (du dispositif) est de donner à tous les moteurs de recherche des chances égales de participer aux enchères, et non de donner un traitement spécial à certains concurrents », a répondu à l’AFP un porte-parole du groupe.

« Nous voulons une réglementation européenne qui garantisse que tous les acteurs, quelle que soit leur puissance de feu financière, aient la même visibilité sur tous les navigateurs et systèmes d’exploitation », a déclaré dans un communiqué le PDG d’Ecosia Christian Kroll.

Pour le quatrième trimestre 2020, les places pour les pays jugés les plus intéressants du point de vue du marché publicitaire sont occupées par les américains Bing (Microsoft), Info.com et PrivacyWall.

Qwant, Ecosia, Seznam et DuckDuckGo ne sont présents que pour de plus petits marchés, où les utilisateurs sont moins rentables, et Lilo a choisi de ne pas participer.

« Je ne vois dans l’écran de choix aucune option qui vienne défier le modèle de Google » ni d’information sur l’existence d’alternatives aux quatre choix, a regretté Sophie Bodin, la présidente du moteur « français et solidaire », interrogée par l’AFP.

Google domine le secteur de la recherche en Europe avec 93 % des parts de marché en septembre, et 97 % sur mobile, selon le site Statcounter.

Son modèle économique, basé sur une galaxie de services gratuits, la récolte des données des utilisateurs et la publicité, est également dans le viseur du département américain de la justice, qui a ouvert le 20 octobre une enquête pour abus de position dominante.

Expertise CPA
Wafu : percer aux États-Unis en pleine pandémie

Expertise CPA
Talsom : quand le pipeline tombe à sec

Expertise CPA
Germain Hôtels : tout faire pour survivre

(Ottawa) TikTok et Shopify ont annoncé mardi un partenariat qui devrait permettre aux entrepreneurs de la plateforme de commerce électronique canadienne de promouvoir leurs produits sur le réseau social chinois, selon des communiqués des deux groupes.

(San Francisco) Microsoft a battu les attentes du marché lors du trimestre écoulé, notamment grâce à une forte demande pour son offre de « cloud » (informatique à distance), mais a déçu Wall Street avec ses prévisions.

(San Francisco) Si les élus américains réforment la loi qui accorde l’immunité aux réseaux sociaux dans la régulation des contenus, ils risquent de nuire à la liberté d’expression et de favoriser les abus en ligne, avertissent les patrons de Twitter et Facebook dans des textes obtenus mardi.

Plus de 130 leaders du domaine technologique demandent au premier ministre Justin Trudeau de créer un plan de prospérité, car ils estiment que le pays n’excellera pas sans le soutien des innovateurs et que le gouvernement tarde à offrir son aide.

(New York) Le fabricant américain de puces informatiques AMD (Advanced Micro Devices) va débourser 35 milliards de dollars pour racheter son rival californien Xilinx, une opération qui accentue la consolidation d’un secteur en pleine transformation.

(New York) Twitter, à l’approche des élections américaines du 3 novembre, diffuse depuis lundi en évidence sur son fil d’actualités des messages destinés à prévenir ses utilisateurs de possibles manœuvres de désinformation sur le vote par correspondance et les résultats.

(Washington) Alors que la participation aux élections atteint de nouveaux records aux États-Unis, un entrepreneur torontois espère que sa nouvelle application contribuera à atténuer l’anxiété liée au vote en 2020.

(Paris) Selon un rapport de l’agence We Are Social, les taux de croissance des médias sociaux s’accélèrent dans le monde au mois d’octobre 2020.

Le nouveau routeur de Linksys, le MR7350, offre le tout dernier cri en matière d’internet, avec le WiFi 6 et une intégration à un réseau maillé, à un prix abordable. Mais il n’y a pas de miracle : il est moins performant que ses concurrents plus coûteux.

Sur le banc d’essai cette semaine : un chargeur MagSafe, qui utilise un système d’aimantation à l’arrière des iPhone.

(Séoul) Le président de Samsung Electronics, Lee Kun-hee, est mort dimanche à l’âge de 78 ans, a annoncé le groupe sud-coréen dans un communiqué.

(San Francisco) Facebook a demandé à l’Université de New York (NYU) de mettre fin à un projet de recherche sur ses pratiques en termes de ciblage des publicités politiques, parce qu’il enfreint son règlement en collectant les données des utilisateurs de la plateforme.

Une approche qui n’entraîne aucune nouvelle taxe, aucun financement public et qui oblige Facebook et Google à verser des redevances aux médias pour l’utilisation de leurs contenus. Cette voie, c’est celle que l’Australie a adoptée et qu’un organisme représentant les principaux médias écrits, Médias d’info Canada, souhaite voir importer au pays. L’organisme a invité ce jeudi le gouvernement canadien et les partis politiques à s’engager en ce sens. La « solution australienne » pourrait rapporter jusqu’à 620 millions annuellement.

(Washington) Le modèle économique de Google, basé sur une galaxie de services gratuits, la récolte des données des utilisateurs et la publicité, est remis en cause par les poursuites lancées contre ce groupe par le gouvernement américain, qui l’accuse d’abus de position dominante.

(Royan) Un avion hybride électrique capable de transporter 10 passagers : la société Voltaéro a lancé mercredi le vol inaugural de cet aéronef du futur, une « première mondiale », qui a décollé de Royan, avant d’entamer un tour de France.

(San Francisco) TikTok veut intensifier ses efforts pour débarrasser sa plateforme des contenus dits « haineux », notamment ceux liés à différentes mouvances néo-nazies, tout comme les autres réseaux sociaux, déterminés à montrer leur sens des responsabilités.

Conditions d’utilisation|
Politique de confidentialité|
Registre de publicité électorale|
Code de conduite

Source: https://www.lapresse.ca/affaires/techno/2020-10-27/des-moteurs-de-recherche-alternatifs-souhaitent-plus-de-concurrence-sur-android.php

Google Search, Web search engine, DuckDuckGo, Ecosia, Android, Competition

World news – CA – Des moteurs de recherche alternatifs souhaitent plus de concurrence sur Android

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here