Dévoilé en juin dernier, le remake de Demon’s Souls a récemment montré ce qu’il avait dans le ventre lors du PS5 Showcase. La proposition est limpide : remettre au goût du jour le titre de From Software, des graphismes jusqu’aux animations. Le tout sera exclusif à la nouvelle console de Sony et disponible dès son lancement, le 19 novembre prochain pour l’Europe. C’est le studio Bluepoint Games, déjà derrière le remake de Shadow of the Colossus, qui tient la barre. Et sa philosophie sur ce dernier dégage quelques éléments de réponse sur ce que donnera la refonte de Demon’s Souls.

Il n’y a pas à dire, la séquence de gameplay du remake de Demon’s Souls fut l’un des points fort de la dernière prise de parole de Sony, où l’on a enfin appris le prix et la date de sortie de la PS5. Le titre affiche des visuels et effets – notamment de lumière – très détaillés, et incarne la proposition next-gen exclusif à la nouvelle PlayStation, dans un contexte où des jeux comme Horizon : Forbidden West ou Spider-Man : Miles Morales arriveront finalement aussi sur PS4. Le doute planait d’ailleurs sur la refonte du jeu de From Software, une version PC ayant été évoquée. Mais le tout a été démenti. Demon’s Souls Remake sera bien une exclu PS5.

Aux commandes, on retrouve le studio Bluepoint Games, à l’origine de la très bonne relecture moderne de Shadow of the Colossus en 2018. Tout comme le remake de Demon’s Souls, le titre impressionne par ses qualités techniques. Et pour cause. Contrairement aux remasters, les remakes ont généralement pour ambition de transcender l’expérience initiale et de l’adapter aux machines et standards contemporains (avec parfois un remaniement du level voire du game design, comme ce fut le cas pour le retour de Resident Evil 2 et 3).

Et c’est exactement ce qu’a fait Bluepoint pour le chef d’oeuvre de Fumito Ueda, repartant de zéro pour recréer le jeu. Pour ce qui est du remake de Demon’s Souls, on ne connaît pas encore la méthodologie employée par le studio. Mais au vu du résultat visuel (qui transforme d’ailleurs pas mal l’atmosphère du jeu, passant de teintes poisseuses à des couleurs bleutées), on imagine que c’est de nouveau le cas sur ce projet.

Mais next-gen ne veut pas seulement dire “beaux graphismes”. Et on ne vous ressortira pas les louanges faites au sacro-saint SSD chez Sony (et Xbox). Nous non, mais Japan Studio (en renfort sur le remake de Demon’s Souls), oui. Gavin Moore, directeur créatif pour la société, s’exprime sur le blog officiel de PlayStation :

En tant que développeurs (de Demon’s Souls – ndlr), nous sommes déjà en train de changer notre façon de penser le SSD. Nous ne le voyons pas seulement comme du stockage, mais aussi comme de la mémoire, en l’utilisant pour charger des données à des vitesses fulgurantes, vous ramenant directement dans l’action pour venger vos nombreuses morts – Gavin Moore, directeur créatif à Japan Studio, sur le Playstation Blog

Moins poireauter après un faux pas ? On ne dit pas non, surtout quand on se remémore les temps de chargement longuets de Bloodborne. La vitesse du SSD a d’ailleurs été plus ou moins illustrée – pas sûr car la séquence fait très “gameplay préparé-monté” – dans le récent trailer de Demon’s Souls Remake, le joueur se téléportant d’une zone à l’autre en un clin d’oeil. Avant, un écran séparait les deux endroits.

Si c’est beau, c’est cool, mais si ça se joue bien, c’est mieux. Alors oui, Demon’s Souls est un jeu qui se fait encore largement aujourd’hui. Mais on ne dirait pas non si quelques aspects prenaient la porte, certains alourdissant de façon maladroite la progression. A commencer par ces maudites échelles, dont la montée / descente est en l’état interminable (parfois jusqu’à une minute montre en main).

Alors pourquoi pas améliorer les roulades, en l’état limitées à quatre directions lorsqu’un ennemi est verrouillé ? Idem pour le nombre maximum d’objets dans l’inventaire, basé sur une logique de poids, qui hache le rythme en obligeant à souvent faire le tri. Un point que nous a d’ailleurs cité Pierre Laporte, co-auteur de l’ouvrage “Hommage à Dark Souls : De Demon’s Souls à Sekiro”. Et ce n’est pas le seul aspect auquel il pense :

La gestion du poids de l’inventaire (seulement pour les items et pas l’impact des armures et armes équipées sur les déplacements – ndlr) c’est franchement archaïque, et ça limitait la progression et intérêt du loot. D’ailleurs, cette idée a été abandonnée dans tous les épisodes qui ont suivis.

Il y a aussi la Tendance des Mondes. C’est tellement cryptique, obscur… Non seulement pour tous les nouveaux venus dans la saga c’est une punition assez injuste, décourageante et difficilement justifiable (lorsque cette tendance est noire, plus tu meurs, plus les ennemies sont balaises et moins tu frappes fort) mais en plus, c’est une mécanique que même les vétérans ignorent complètement.

Pierre Laporte a d’autres idées, comme enlever la possibilité d’accumuler des dizaines d’herbes médicinales et privilégier un système avec un seuil, comme les Fioles d’Estus de Dark Souls. Sur Twitter, d’autres joueurs nous ont rapporté les changements qu’ils souhaiteraient, souvent une uniformisation de Demon’s Souls Remake avec les suites spirituelles de l’original. Si les idées ne manquent pas, elles semblent toutefois aller à l’encontre de la philosophie de Bluepoint, ou du moins celle qui a dirigé la refonte de Shadow of the Colossus.

Sur le blog officiel de PlayStation, Randall Lowe, producteur sur l’adaptation moderne du titre de Fumito Ueda, lâchait une phrase assez claire : “Faire le jeu de la manière dont vous vous en souvenez est notre mission la plus importante, indépendamment de tout le reste”. Un exemple concret pour illustrer le tout : sorti en 2018, le nouveau Shadow of The Colossus est un jeu où l’on ne peut pas se déplacer en visant avec l’arc à pied.

Dans le remake de Shadow of the Colossus (précédent projet de Bluepoint Games – ndlr), il y a des choses que nous avons décidé de ne pas changer par rapport à l’original. Par exemple, Wander, le héros, se tient immobile pour tirer avec un arc. Tout dans le titre est très délibéré. La façon dont Wander se déplace à travers le monde est lourde. Ce n’est pas léger, rapide ou arcade. Il porte le fardeau de ses actions dans sa façon de bouger – Randall Lowe, producteur sur le remake de Shadow of the Colossus, sur le PlayStation Blog

Pour autant, les déplacements du nouveau Wander, ne sont pas tout à fait les mêmes qu’à l’époque (même si un mode permet de les retrouver). Quand en 2005 il fallait appuyer sur R1 et Triangle pour une roulade, en 2018, il faut aujourd’hui seulement appuyer sur Rond. Avant, le saut était sur Triangle, maintenant, c’est sur Croix.

Randall Lowe explique que Bluepoint et lui ont travaillé dur pour préserver ce que faisait ressentir le titre aux joueurs, “tout en rendant le schéma de contrôle comparable aux Uncharted et Horizon”. C’est là toute la subtilité du remake, qui doit jongler entre respect des jeux originaux et adaptation moderne. Il y a plusieurs écoles. Pour les retours de Resident Evil, Capcom avait décidé de rajouter des passages inédits (le TPS était quasi-obligatoire avec l’évolution de la série). Ce n’est pas du tout dit que Bluepoint fasse de même.

Alors quand on voit dans le dernier trailer de Demon’s Souls Remake le personnage enjambé une barrière, il semble très peu probable que Bluepoint nous propose un tout nouveau level design, qui n’avait d’ailleurs pas bougé sur le retour de Shadow of the Colossus. Mais ce choix témoigne de l’intérêt du studio de rendre l’expérience plus agréable et contemporaine, et enlever les éléments qui parasitent inutilement la progression irait aussi dans ce sens. Pour le reste, c’est beaucoup plus flou. Réponse au lancement de la PS5.

day one pour ce vrai jeu next gen qui enterre tout ce que MS a montré
80 euros ça fera le tri entre les kévinettes de chez xbox et les vrais gamer en quête de challenge

il va le modifier en le faisant passer de 10 euros à 80 euros tout ça pour un reshade rtx !

putain d’arnaque, et dire que maintenant avec la nextgen on va passer de 59 euros à 80 boules PAR jeu !!!

surtout qu’en même temps les moteurs graphiques font plein de choses automatiquement, c’est beaucoup plus simple maintenant de faire des jeux vidéos que ça l’était dans les années 90 à 2010 en gros.

Le jeu a l’air très bien mais une chose avec laquelle j’ai beaucoup de mal dans les Soul’s c’est cette impression de taper dans du sable, j’aime vraiment pas le soundesign des coups, ni la sensation qui s’en dégage, pour moi, ça manque d’impact.

Cool pour la disparition du poids de l’inventaire c’était relou
Dommage pour la tendance des mondes c’était une bonne idée (ils auraient juste du retirer l’impact du online sur ma tendance des mondes)

Tant mieux que cela soit une exclu PS5, les pcéistes ne méritent pas ce jeu. Day one a 80 euros

Alors ok le SSD charge certainement vite, mais dans leur démo de Demon’s Souls j’ai vu du drop frames. Donc bon..

Le doute planait d’ailleurs sur la refonte du jeu de From Software, une version PC ayant été évoquée. Mais le tout a été démenti. Demon’s Souls Remake sera bien une exclu PS5.

Très peu probable. Le fait qu’il y ait eu la mention PC ne peut pas sortir de nul part, par contre ça veut dire qu’il n’était absolument pas prévu de l’annoncer aussi tôt, et surtout pas lors d’une conférence SONY qui avait tout à gagner à donner l’impression que tous les jeux présentés lors de cette soirée seraient des exclus PS5 pour pousser les gens à acheter la console.

Question sans troll
Si un jeu PC propose la qualité en fonction des configs (low , medium etc)
Pourquoi sur console quand Série X – S ou Ps5-Ps4 font pareils vous dites que c’est tirer le jeu vers le bas ?

jeuxvideo.com est édité par Webedia.
Copyright © 1997-2020 Webedia.
Tous droits réservés.

Source: https://www.jeuxvideo.com/news/1291153/demon-s-souls-remake-comment-le-studio-bluepoint-va-modifier-le-titre-d-origine.htm

Demon’s Souls, Bluepoint Games, FromSoftware, Inc., Video game remake, PlayStation 3

World news – FR – Demon’s Souls Remake : Comment le studio Bluepoint va modifier le titre d’origine ?

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here