Call of Duty Black Ops Cold War fait très clairement partie des titres les plus attendus de cette fin d’année. Nombreux sont les joueurs à vouloir s’y essayer et notamment en apprendre davantage sur les multiples facettes du titre développé par Treyarch. Après le solo, nous avons donc eu le droit de mettre nos mains velues sur le mode Multi, qui vient d’être dévoilé en vidéo à l’instant. Voici nos impressions LIVE !

La moelle épinière d’un Call of Duty se situe évidemment au niveau de son mode multijoueur. Après un Modern Warfare énormément joué notamment grâce à la présence de Warzone, Treyarch a souhaité continué dans le sillon des Black Ops. Qu’en est-il réellement manette en main ? On vous raconte tout !

 Il est toujours intéressant de poser ses mains sur un nouveau Call of Duty afin d’y voir les changements et les choix opérés par les différents studios. Nous avons pu donc découvrir pas mal de modes de jeux. Certains classiques et d’autres à revoir car certaines mécaniques font penser que la communauté ne se tournera pas vers quelques-uns d’entre-eux.

Pour le gameplay en lui-même, ce Black Ops Cold War reste très nerveux et se situe ainsi dans la droite lignée de son aîné. Rappelant même par moment la nervosité d’un Black Ops IV. La première chose qui saute aux yeux pourtant, enfin aux mains, c’est l’absence du sprint tactique. L’impression d’un retour en arrière, notamment quand l’habitude a été prise de composer avec cette mécanique de gameplay. Dommage.

Ensuite, une barre de vie est présente pour le joueur, mais contrairement au dernier Black Ops, ici, elle remonte automatiquement lorsque aucun dégât n’est subi. De plus, lorsque vous pointez votre viseur sur un opposant, vous voyez d’emblée la sienne et les dégâts que vous lui occasionnez. La prise en main comme tout bon Call of Duty qui se respect est très rapide et intuitive. Il n’y a pas de sentiment de dépaysement. Nous restons bien en terrain connu. 

Dans cette version alpha, précisons-le, à laquelle nous avons pu jouer, il y avait donc tous les fondamentaux de la série. La glissade est toujours présente et cela reste tout autant nerveux que son aîné.

Au niveau des armes, là non plus, nous ne sommes pas dépaysés, avec des sections présentes comme dans Modern Warfare, à savoir tout ceci :

Toutes les armes n’étaient pas présentes évidemment lorsque nous l’avons pris en mains, mais nous avons tout de même pu essayer un large panel comme la Colt Commando, l’équivalent de la M4, l’AK-47 qu’on ne présente plus ou encore ce qui semble être une Galil. Sans surprise la MP5, l’Uzi et l’AK-74-u font partie de l’arsenal à disposition, tout comme la M-16 ou encore la RPD. Deux snipers étaient aussi jouables dont un à verrou. Quelques hitmarkers ont été présents avec celui-ci mais globalement ça a bien fait l’affaire.

Bien entendu, la version jouée étant loin d’être définitive, l’équilibrage des armes n’était pas encore au point. En effet, la Colt Commando manquait cruellement de recul, tout comme la MP5 ou encore l’AK-47 avec laquelle il était possible d’abattre un ennemi d’assez loin. En plus du recul, il y a encore du nerf à insuffler, et plus particulièrement de l’équilibrage à faire avant la sortie du titre. Tout comme le jet de grenade, qui est selon moi, encore à revoir. En effet, cela prend littéralement deux secondes avant de la balancer, le temps que l’animation se mette en route permettant de la dégoupiller pour ensuite la jeter.

Pour finir sur les armes, sachez que l’armurerie est présente. Cette dernière donne accès à moult options de customisation. Tout comme son aîné, vous pourrez y mettre ce que vous souhaitez. Un viseur reflex, un chargeur de 60 balles, une meilleure crosse ou encore un laser. Là aussi, on reste en terrain très connu.

Concernant les perks, là encore tout n’était pas encore là, mais ceux auxquels nous avons eu droit sont les classiques de la série plus quelques inédits. Pillard, fantôme ou encore sang-froid sont ceux dont nous avons l’habitude. Dans les rayons des nouveautés il y eut l’atout Ninja, ce dernier permettant de réduire les bruits de pas notamment. Un atout nommé Quartier-Maitre permet quant à lui de recharger l’équipement rapidement. Ce sont les deux nouveautés avec lesquels nous avons pu composer. Il faudra toutefois voir ce qui sera ajouté pour la sortie du titre.

L’atout permettant de réduire les bruits de pas est clairement un indispensable. En effet, à l’image de Modern Warfare on entend parfaitement bien les déplacements de nos adversaires et inversement. Ce fut d’ailleurs l’un des points noirs du multijoueur de Modern Warfare. 

En plus des perks vous aurez également des “bonus” à la manière du pouvoir d’opérateur, mais dans une moindre mesure. Il y a la possibilité de poser un radar ou encore une mine. Pas de chiens ou de barbelés. Du moins pour l’instant. 

Du côté des scorestreak et non killstreak, cela reste dans la veine des classiques. Du moins pour cette version. Avec le radar, les frappes d’artillerie ou encore l’hélicoptère d’assaut. Le radar tout comme Modern Warfare ne reste que très peu de temps. Celle-ci permettant d’afficher les ennemis sur la mini-map. Mini map présente durant toutes les parties.

L’une des choses que l’on reproche à Modern Warfare réside dans son level design de ses maps multijoueurs. Énormément de points permettant de camper. Beaucoup de zones ouvertes qu’il faut surveiller sous peine de finir l’arme à gauche. Call of Duty : Black Ops Cold War ne déroge pas à la règle. Les grandes maps offrent énormément de zones où il est possible de poser sa tente et son arme. Notons qu’il n’y a plus de mécaniques de portes.

En effet, c’est le retour des grandes cartes à la manière de Guerre Terrestre avec des points à récupérer. Les parties deviennent très rapidement frustrantes dès lors que des chars sont présents sur la map. Là où le titre fonctionne le mieux et là où la saga a toujours su montrer son potentiel, c’est clairement sur les petites maps en 6 vs 6. Reste à voir les autres nouvelles maps de prévues mais espérons que nous en aurons des dynamiques à la manière d’un shoothouse.

Concernant les modes de jeu, ce fut du classique. Du Domination à 24 joueurs où le but était d’amener son équipe jusqu’aux 400 points. L’élimination confirmée en 6v6 était présent également tout comme le Team Deathmatch ou encore Hardpoint. La seule réelle nouveauté résidait dans le mode d’escorte de VIP. Le but étant donc d’accompagner le joueur désigné VIP au point d’extraction. S’il est tué, c’en est terminé. Les joueurs morts ne peuvent pas revivre. Ce n’était pas le mode de jeu le plus exaltant, bien au contraire. On lui préférera facilement le mode habituel du team Deathmatch. Mention spéciale pour la petite map dans le désert. Intense, très peu de point où camper et un véritable délice pour s’adonner à des quadfeed si l’on se sent dans un grand soir.

Cette cession de jeu a été effectuée sur PS4 Pro et même si graphiquement cela reste agréable à l’oeil sans être surprenant, cette version était particulièrement fluide (même si en version Alpha). Aucun souci à dénoter et on reste dans quelque chose de similaire à ce que fait Call of Duty : Modern Warfare. Notons d’ailleurs que le cross-platform est toujours de la partie.

ON L’ATTEND… AVEC UNE GRANDE IMPATIENCE !De ce que l’on a pu en jouer, CoD Black Ops Cold War semble clairement prometteur. Pour l’instant même s’il ne sort pas des carcans habituels de la saga, cela reste toujours aussi jouissif manette en main. Les petites maps font toujours leur effet, et il faudra voir ce que cela donnera avec la communauté, connue pour exploiter les moindres recoins des maps. Nous n’avons pas pu toucher au mode Warzone ou Zombie, donc il en reste encore sous le capot pour Treyarch. Mais dans tous les cas, même s’il y a des choses à revoir, ils sont sur la bonne voie pour livrer une version multijoueur solide. Reste maintenant à patienter jusqu’au 13 novembre prochain, date à laquelle Call of Duty Black Ops Cold War verra le jour sur PC, Xbox One et PS4 (et PS5 et Xbox Series X dans la foulée). 

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires…

Source: http://www.gameblog.fr/news/92611-cod-black-ops-cold-war-on-a-enfin-pu-jouer-au-multijoueur-no

Call of Duty: Black Ops, Treyarch, Activision, Xbox One

World news – CA – CoD Black Ops Cold War : On a enfin pu jouer au Multijoueur, notre rapport complet !

En s’appuyant sur ses expertises dans les domaines du digital, des technologies et des process , CSS Engineering vous accompagne dans vos chantiers de transformation les plus ambitieux et vous aide à faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles offres, de nouveaux modes de collaboration, de nouvelles manières de produire et de vendre.

CSS Engineering s’implique dans les projets de chaque client comme si c’était les siens. Nous croyons qu’une société de conseil devrait être plus que d’un conseiller. Nous nous mettons à la place de nos clients, pour aligner nos incitations à leurs objectifs, et collaborer pour débloquer le plein potentiel de leur entreprise. Cela établit des relations profondes et agréables.

Nos services:

  1. Création des sites web professionnels
  2. Hébergement web haute performance et illimité
  3. Vente et installation des caméras de vidéo surveillance
  4. Vente et installation des système de sécurité et d’alarme
  5. E-Marketing

Toutes nos réalisations ici https://www.css-engineering.com/en/works/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here